ON A FORT MAL DORMI

.

Le théâtre du Rond-Point, à Paris, propose, jusqu’au 12 mars

ON A FORT MAL DORMI

un excellent spectacle à la fois original et « d’une rare lucidité », remarquablement interprété sur scène par Jean-Christophe Quenon !

Le sujet, les SDF, y est abordé d’une manière étonnante et inhabituelle qui nous fait pénétrer dans la pensée de ces hommes et ces femmes, êtres humains comme nous, qui pourtant ne trouvent pas leur place dans la société.

La critique d’Elisabeth Hennebert dans le journal Les Trois Coups présente cette pièce d’une manière aussi juste que le spectacle lui-même, et met en évidence la qualité du texte, celle de la mise en scène et celle du comédien.

p2910050-2000x1125Photo : crédit Cie Coup de Poker

.

.

.

 

 

 

L’ÂNE DE BURIDAN

.

VWD0YsZMlBD5W0Wj4de6VraRET2DZGer9RPwmHKcFqU

Tout le monde a entendu parler de l’Âne de Buridan. Mais qui connaît réellement ce vaudeville en 3 actes de Flers et Caillavet ?

Le thème :

Georges Boullains n’a rien pour lui… sauf les femmes. Butinant de l’une à l’autre avec aisance, il s’arrange toujours pour qu’aucune de ses roses ne se croise. Jusqu’au jour où…

Le célèbre tandem Flers et Caillavet, qui fit les beaux jours du vaudeville Belle Époque, signe avec L’Âne de Buridan une comédie trépidante alliant sens du rythme,  finesse psychologique et traits d’esprit. Car une femme suffit à faire de l’homme un âne : ajoutez-en trois autres, il tournera en bourrique !

P5RmrNtvgls-16z0Tx9rJGz5F9ydXubO2nJvPLpTDUo

Vous mourez d’envie de savoir comment un homme peut tourner en bourrique ? Je vous comprends. Pour satisfaire votre curiosité, cette pièce sera jouée…

WKFy6Y6GRAzHyr5YeRRA317OqpnEIHuHhrNbKBZe6po.

QUAND ?

– les 26, 27 et 28 mai à 20H30

– le 31 mai à 15H30

Paroisse Sainte-Cécile, salle Saint-Jean (à droite sous l’église)
44 rue de l’Est, 92100 Boulogne

Métro : Boulogne Jean Jaurès (10)   –   Bus: 52 (Rue de l’Est), 72, 123 (Victor Hugo)

Mise en scène : Indiana Loessin

Décors & costumes : Bénédicte Trancart, Indiana Loessin

Disribution :

Georges Boullains : Olivier de la Houplière

Lucien de Versannes : Etienne de Bronac

Micheline : Christine Charbonnier

Vivette : Philippine Lanquest

Morange : Bertrand Mathiaud

Odette de Versannes : Marie-Astrid Tabone

Fernande Chantal : Anne-Claire Forget

Adolphe : Xavier de Calan

Baronne de Stecke : Alix Soulez

Mme de Ligneul : Indiana Loessin

Giraud/le groom : Xavier Turcaud

Libre participation, la recette sera versée aux œuvres de la paroisse.

.

.

UN MARI IDEAL

.

Avouez que ce titre sonne bien ! Surtout dans le contexte actuel !

De quoi est-il question ?

Il s’agit d’une réjouissante comédie écrite par Oscar Wilde juste après L’Importance d’être constant.

Londres, 1895. Sir Robert Chiltern, brillant politicien et homme du monde accompli, a vraiment tout d’« un mari idéal ». C’est du moins ce que pense son épouse, la vertueuse et aimante Lady Chiltern. Malheureusement, Mrs Cheveley, une mystérieuse intrigante, en sait fort long sur le passé de Chiltern et menace de dévoiler son secret s’il ne soutient pas publiquement une escroquerie boursière dans laquelle elle a des intérêts. Désespéré, Sir Robert n’a plus qu’un seul recours pour sauver son couple et son honneur : Lord Goring, ami fidèle et dandy désœuvré qui a lui aussi quelques comptes à régler avec la belle Mrs Cheveley…

La suite ? Ceux d’entre vous qui se trouveront à Paris vont pouvoir la découvrir en assistant à la pièce que leur propose la compagnie TOUROULE, mercredi 19 et jeudi 20 juin prochains à 20H15, salle Rossini, au 8, rue de l’Annonciation (Paroisse Notre-Dame de Grâce de Passy) 75016 Paris.

Prix des places : Libre participation.

Au profit de qui ? La troupe annonce : « Nous jouons cette fois-ci au profit de Montparnasse Rencontres, qui n’est pas un site de rencontre dédié aux habitants du 6e arrondissement, mais une association très dynamique qui propose divers services comme de l’aide alimentaire ou des cours de français aux étrangers. Pourquoi Montparnasse ? Parce que l’une de nos comédiennes, qui habitait rue de l’Alboni jusqu’à cette année, donne chaque semaine des cours dans cette association, et que nous avons été touchés par l’énergie et la bonne humeur de leurs bénévoles. »

Vous désirez en savoir davantage sur la pièce, la distribution, la troupe, etc. ? Un clic sur Compagnie Touroule  et vous découvrirez tout !

un mari idéal_affiche_modifié-1

Alors, amis de Paris et des alentours, venez nombreux,

mercredi 19 ou jeudi 20 juin 2013

.

Que faites-vous le 16 mars au soir ?

Ouvrez vite votre agenda et bloquez votre soirée du 16 mars.

Vous allez vivre ce soir-là… « Un mois à la campagne », grâce à Tourguéniev, bien sûr, grâce également à Laetitia Mercier et aux autres acteurs de cette superbe pièce mise en scène par Etienne de Vaublanc.

Où ?      Salle Rossini, 8 bis, rue de l’Annonciation, Paris 16ème (Paroisse Notre-Dame de Grâce de Passy)

A quelle heure ?      20h30

Prix des places ?    Libre participation. L’intégralité de la recette sera versée aux Conférences Saint-Vincent de Paul, pour le financement de leurs œuvres caritatives.

Et maintenant, quelques mots

pour vous présenter

Un mois à la campagne,

la pièce de Tourgueniev.

 –  La Russie, au début des années 1840. Dans une grande propriété, le temps paraît bien long à Natalia Pétrovna, la maîtresse de maison. Elle s’ennuie malgré l’attention de tous ses  proches : Rakitine, son chevalier servant et meilleur ami de son mari, Chpiguelski, le flagorneur médecin de district, son fils Kolia ou sa pupille Véra. La venue de Beliaïev, le  nouveau précepteur de Kolia, va tout bouleverser….

Comédie en demi-teinte, drame sans drame ponctué de scènes comiques, Un Mois à la campagne annonce le théâtre de Tchékhov par sa psychologie très fine et son usage du monologue intérieur. La description de la province russe du XIXème siècle fait aussi penser à Tolstoï ou Gogol… La subtilité de la langue, des jeux de miroir et d’opposition nous font pénétrer dans l’intériorité d’êtres aussi attachants qu’agaçants : Ils sont sans cesse habités de sentiments contraires ! C’est par l’hésitation et l’entre-deux que se révèle tout l’art de Tourguéniev dans cette évocation de personnages qui « manquent un mois et toute leur vie » (Françoise Flamant). Une œuvre qui nous touche par sa modernité…

  • Mise en scène :

Étienne DE VAUBLANC

 

  • Distribution :

Natalia Pétrovna – Laetitia MERCIER

Mikhaïlo Alexandrovitch Rakitine – Benjamin EHALT

Alexéï Nikolaïévitch Béliaïev – Martin RAYNAL

Véra Alexandrovna – Indiana LOESSIN

Arkadi Serguéïtch Islaïev – Jean-Marie AUSSEDAT

Ignace Ilitch Chpiguelski – Etienne DE VAUBLANC

Athanase Ivanovitch Bolchintsov – Jean DE CHATILLON

Anna Sémionovna Islaïev – Valérie GRASSIN D’ALPHONSE

Katia – Laure O’QUIN

Lizavéta Bogdanovna – Mathilde CASAL

Schaaf – Numa ISNARD

Matvéï – Henri CARRARD

Kolia – Jean-François MERCIER

 

  • Décors :

Catherine DOSEUR –  Club théâtre Saint-Philippe du Roule

 

  • Costumes et accessoires :

Diane DE MONTALEMBERT – Club théâtre Saint-Philippe du Roule

 

Alors à bientôt, en Salle Rossini !

 

 

%d blogueurs aiment cette page :