APPEL AU SECOURS HEBERGEMENT

Au cours de l’année dernière, le groupe de maraudeurs de Notre-Dame de Grâce de Passy (Paris 16ème) a rencontré, soutenu, aidé une jeune femme roumaine et ses quatre filles (Anna-Maria, 5 ans, Elisa, 7 ans, Lévrétana, 12 ans, et Pétroutsa ,13 ans).

Impossible de rester indifférent devant Yourdana et ses enfants qui, la nuit, dormaient sur le trottoir d’une avenue de Paris, très proprement installées sous une grande couverture. Nous les avons accompagnées dans le peu que nous connaissions de leur vie, et une affection réciproque s’est créée entre nous.

° ° °

En septembre, coup de théâtre : Yourdana, que nous rencontrons au cours d’une maraude, nous annonce dans un français très incertain (hélas nous ne parlons pas roumain) qu’elle travaille, son mari également, que la famille est logée et que ses deux plus jeunes filles, qui à présent parlent très bien le français, sont scolarisées dans une école parisienne.

° ° °

MAIS ! . . deuxième coup de théâtre

Aujourd’hui nous apprenons que son mari ne travaille pas encore mais qu’il a pour l’instant une simple promesse d’embauche, et qu’ils ont dû quitter l’hébergement qui leur avait été octroyé.

Aussi l’équipe de maraudes à laquelle j’appartiens cherche une solution d’urgence pour abriter cette famille (2 adultes et 2 enfants) qui peut mettre 100 euros par mois pour se loger dans Paris, de préférence près du 16ème arrondissement.

Je suis conscient que 100 euros ou rien, c’est pareil. Mais que faire quand tout se démolit autour de vous ? Des associations pourront certainement apporter une aide financière. Pour l’instant, l’urgence est de trouver un toit pour Yourdana, son mari, Anna-Maria, Elisa, Lévrétana et Pétroutsa.

Des contacts ont été pris avec le Samu social et l’association Sainte-Geneviève de Paris, ainsi que les acteurs de la Précarité que nous connaissons (mairie du 16ème, Aurore, Aux Captifs la libération, la Croix Rouge, la Conférence Saint-Vincent de Paul etc.)

Si vous avez des idées susceptibles de venir en aide à cette famille que nous assistons autant que nous pouvons, soyez infiniment remerciés !

Jean-Michel

 

 

.

.

JOYEUSES P Â Q U E S

.

.

Blog  Le 3eme jour -1

Soyez en joie car,

même si le ciel est sombre,

La Lumière illuminera le monde.

 

Photos © Jean-Michel Touche

JOYEUX NOËL !

Croyants (de toutes religions) et non-croyants, que Noël soit pour vous tous un temps de paix, de réflexion sur la beauté de la vie, sur la joie de s’aimer les uns les autres !

Que Noël ouvre nos yeux et nous aide à porter sur chacun un regard de respect et d’estime.

Et nous, Chrétiens, que la célébration de la Nativité ravive notre espérance et notre bonheur de nous savoir aimés par Celui qui est venu sur terre partager notre vie !

p-Joyeux Noël_2_modifié-1

SOYEZ HEUREUX !

.

Photo © Jean-Michel Touche

.

Maraude avec la Mairie du 16ème

Mercredi soir 25 mars 2015, 19h00.15-03-25-Maraude-Mairie-16-(Jacques)-021_modifié-1

A l’initiative de Jacques Legendre, Adjoint au Maire chargé de la Solidarité, des Affaires sociales et de l’Emploi, plusieurs adjoints au Maire, son chef de cabinet et des représentants de la Croix-Rouge, de l’Association Aurore, de l’Association Aux Captifs la Libération et du groupe de maraude de la paroisse Notre-Dame de Grâce de Passy se sont retrouvés, à l’approche de la nuit, pour une maraude en commun auprès des sans-abri du 16ème arrondissement de Paris.

Deux véhicules de la Croix-Rouge, une quinzaine de personnes. Surprenant, tant de monde, pour ceux que nous sommes allés rencontrer.

Adam, le premier, s’étonne de nous voir si nombreux. Il en oublie sa quête permanente d’une Eve qui répondrait à ses rêves. Il lève ses yeux d’un bleu profond et ne sait plus très bien quelles nouvelles donner de ses amis, partis il ne sait où et pas encore revenus.

– André ? Toujours en Pologne. Mais il va revenir.

– Emile et Polleck ? Je ne sais pas, indique-t-il quand on lui pose la question. Peut-être au Palais de Tokyo ? De même qu’il ignore où a bien pu se rendre Yan qui a quitté les lieux lorsque la bouche de chaleur a cessé de fonctionner, voici plusieurs semaines.

Avec lui se trouve un Polonais qui vient de temps à autres devant le musée Guimet, partager un moment avec ses amis.

Impossible de préciser son nom : il n’a jamais voulu l’indiquer. Mais ce soir, lui qui souvent se retirait à l’approche d’un groupe de maraude, il sort fièrement une liasse de photos qu’il est heureux de nous montrer : son épouse, Polonaise comme lui, et leur petite fille, ravissant bébé qui fait sa joie. Depuis qu’il s’est marié, il vit en Belgique où il travaille.

Etape suivante : David, avenue Victor-Hugo, tout près de Gérard Darel, mollement étendu sur une bouche de chaleur qui lui envoie un air chaud et sec.

Comme Adam, le grand nombre de visiteurs le surprend. Il se redresse à notre approche et ne comprend pas très bien ce qui se passe. Les jeunes femmes de la Croix-Rouge lui préparent de la soupe chaude qu’il boit avec plaisir tout en échangeant avec une jeune bénévole qui lui parle avec délicatesse.

Comme toujours, David répond avec sa jolie voix claire et douce, ravi par le duvet que lui offre la Croix-Rouge.

« Allez, David, nous devons partir. » Comme à l’accoutumée, David aurait aimé que nous restions plus longtemps. Il le manifeste par son habituel « Déjà ? »

– Rassurez-vous, David, la maraude du mercredi va passer vous voir d’ici une heure environ.

– Bon ! fait-il, philosophe, un sourire sur les lèvres.

Tout le monde remonte à bord des deux véhicules de la Croix-Rouge qui nous transportent ce soir, et nous voici partis en direction de la rue d’Auteuil pour y visiter Jacques et ses deux chiens.

Jacques est en très grande forme. Il nous accueille, façon Seigneur des lieux, rangeant un peu son matériel dispersé sur le trottoir, et rappelant ses chiens quand ils s’écartent trop. Nous formons devant lui un demi-cercle et nous l’écoutons. Il parle aisément. Thibault s’assied et caresse un des chiens tandis que l’autre vient me faire une démonstration de ses canines, façon « Le dernier loup », à croire qu’il avait tenu un rôle dans le film…

Une fois achevée la visite de Jacques, nous nous dirigeons vers l’avenue Mozart mais l’homme que nous voulions rencontrer dort profondément. Après avoir bénéficié durant trois mois d’un hébergement dans le cadre d’Hiver Solidaire, il retrouve la rue et il fait froid ce soir.

Cette visite était la fin du programme préparé pour cette soirée qui s’achève par un dîner auquel nous rejoint Claude Goasguen, Maire de 16ème, qu’une réunion a empêché de partager avec nous cette maraude.

Bien différent des maraudes habituelles, ce temps nous a permis d’échanger et de mieux nous connaître, d’apprécier la manière parfois différente dont les uns et les autres s’approchent de ceux qui ne possèdent rien. Le temps également du   dîner par lequel s’est achevée cette soirée.

Si vous désirez voir les photos illustrant cette maraude, il vous suffit de cliquer sur « A Travers le Regard » et vous découvrirez tout !

.

Pour voir ou revoir la maraude du 1er janvier, cliquer sur le lien suivant : Maraude 1er janvier 2015

.

.

.

Braves gens réveillez-vous !

Creche ND_Ange_p.

Braves gens qui dormez, réveillez-vous !

Approchez.

Regardez-le, ce tout petiot dans la mangeoire.

Mettez vos soucis à l’écart pour un moment. Je sais, tous les anges le savent, vous avez tous de gros soucis. Mais pour une fois, regardez la lumière de ses yeux, voyez l’espérance dans son tout petit visage, voyez l’amour dans son cœur.

Copyright  2012 JMT

Ah oui, un tout petiot. Pourtant, il n’a pas d’âge. Il est de tout temps et de partout, comme une légère brise dans la nuit, comme un souffle, minuscule peut-être mais rayonnant, superbe, infini. Peut-être n’est-il pas encore transfiguré… mais qu’en savons-nous ? Les paroles qu’il mettra dans nos vies sont les paroles du Verbe, toujours présent même le jour où il acceptera d’achever sa vie en condamné, cloué sur une Croix.

Oui, approchez, braves gens qui dormez encore. Voici l’enfant veilleur. Il vous attend. Tous. Petits et grands, majestés et serviteurs, forts et brisés, artistes et ouvriers, richissimes ou pauvres. Pour lui, cela ne compte pas : tous il vous aime.

Ne dites pas que  « le bus est en retard » ou « le métro en grève. » Il n’y a pas de grève du cœur. Un jour, quand il aura grandi, il vous donnera le secret du bonheur et vous invitera à vous aimer les uns les autres… comme il saura le faire lui-même. Mais pour l’instant, tout petiot comme il est, il n’attend qu’une chose : que vos regards se tournent vers lui et que vous vous laissiez saisir par son amour, au moins le temps d’un souffle.

Voici ce que je suis chargé de vous dire, moi, l’ange à la trompette.

.

. . . Alors. . .   à tous. . .    J O Y E U X   N O Ë L ! ! !

.

Photos © Jean-Michel Touche

.

VIGILE PASCALE 2013

VIGILE PASCALE NOTRE-DAME DE GRÂCE DE PASSY, 30 MARS 2013

A vivre ou revivre en photos.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT

.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT

.

Copyright  2012 JMT

.

Copyright  2012 JMT

.

Copyright  2012 JMT

.

Copyright  2012 JMT

.

Copyright  2012 JMT

.

Copyright  2012 JMTCopyright  2012 JMT

.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT

.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT

.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMTCopyright  2012 JMT

.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMTCopyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT.

Copyright  2012 JMT

Copyright  2012 JMT.

.

Photos © Jean-Michel Touche

.

Comment atteindre le triple A

DSC_5420.

.

La France a perdu son triple A ! Horreur ! Allons-nous nous enfoncer dans la déprime totale ?

NON !

Il y a une solution.

Il existe en effet un moyen de consolider notre raison de vivre, d’être heureux et de le partager : le triple A que Notre-Dame de Grâce vous propose de vivre dans la nuit du 14 au 15 décembre 2012

A comme Accueil  (des sans abri qui viendront dormir dans l’atrium)

– A comme Adoration (devant l’Eucharistie, dans l’ancienne église)

 A comme Amour (qui vous pénètre et vous fait vibrer !)

Les nuits d’accueil se composent schématiquement de quatre temps.

La préparation des lieux tout d’abord, afin de mettre en place dans l’atrium où dormiront nos amis des matelas et des sacs de couchage pour leur sommeil, installer un petit buffet de bienvenue, composé de ce qu’apportent quelques bénévoles (gâteaux, fruits, café, thé, jus de fruits etc.)

L’accueil des amis de la rue que l’on invite à se restaurer s’ils ont faim, et avec qui tout le monde peut engager « un brin de causette », afin de leur témoigner qu’ils ne sont pas des exclus de la société mais des femmes et des hommes comme les autres, dont la vie a de l’importance à nos yeux. Sans chercher le spectaculaire, juste en les écoutant s’ils veulent parler, mais sans les y obliger.

.

12-01-16-Nuit-veille-adoration-023p_nuit_veille_adoration (1)

Le sommeil. A partir de 22 heures, nos invités vont se coucher dans l’atrium dont les lumières sont ensuite éteintes. La porte de l’atrium est alors fermée pour la tranquillité de leur sommeil.

Le petit-déjeuner, à 7h00, préparé par des paroissiens et des membres de la Conférence St-Vincent de Paul, avant que nos invités ne reprennent leurs affaires et ne regagnent les espaces où ils ont l’habitude de s’installer.

.

De même que les trois mousquetaires étaient quatre, à ces quatre temps de la nuit s’en rajoute un : le temps d’adoration, dans l’ancienne église, pour un moment d’intimité en face du Christ présent sous la forme de l’Eucharistie dans l’ostensoir. Dans cette rencontre intime avec le Christ, le temps semble comme suspendu. Nous recevons la vraie lumière qui nous éclaire et induit en nous cette sensation de naître d’en haut et de nouveau.

L’accueil et la veille sur le sommeil de nos amis de la rue sont placés sous la responsabilité des maraudeurs de la paroisse, mais évidemment toute personne désireuse de parler un moment avec nos invités ou d’assurer une présence et une vigilance sur place durant la nuit est la bienvenue.

Quant au face à face avec le Saint-Sacrement, bien sûr nous y sommes tous invités. Et plus l’heure se situe au cœur de la nuit, plus la relation intime avec le Christ est forte.

11-12-17-Nuit-veille-adoration-020nuit_veille_adoration (16)

.

Venez vivre cette expérience, vous ne le regretterez pas.

Comment ? Choisissez un créneau horaire et inscrivez-vous sur le site de la paroisse en cliquant sur NUIT TRIPLE A.

Que se passe-t-il si ?…

– Vous vous rendez compte vendredi que vous avez oublié de vous inscrire ? Pas de problème ! Ça serait trop bête de se priver d’une expérience pareille juste pour une histoire d’inscription loupée ! L’entrée est libre, venez quand vous voulez.

– Vous êtes soufrant ? Vous ne serez pas à Paris le 14 décembre ? Pas de problème non plus. Vous pouvez tout aussi bien prendre un temps pour rejoindre par la pensée et la prière celles et ceux qui veilleront sur le sommeil des amis de la rue et celles et ceux qui se trouveront dans l’église, en face de l’Eucharistie.

.

Alors, à bientôt ?

.

.

%d blogueurs aiment cette page :