• Blog Stats

    • 96 806 hits
  • Articles récents

  • LIVRES PUBLIÉS

CROYANTS, NON-CROYANTS, ALLEZ VOIR « LA PRIÈRE »,

 

Un bien étrange film !

Il nous prend, nous malmène pourrait-on dire, par l’intrigue inattendue qu’il développe sous nous yeux. Nous sommes pris dans un état qui nous pousse à réfléchir, mais après, plus tard, en prenant le temps de le faire.

« La Prière » aborde deux choses très proches et pourtant différentes : la Vie et l’Existence.

La Vie, nous y sommes tous insérés. Jour après jour, elle est l’objet de nos joies et nos tracas, de nos satisfactions et nos difficultés, de nos soupirs et nos sourires, et plus encore. Elle est ce quotidien qui accapare notre temps et auquel nous nous donnons entièrement parce que souvent nous ne pouvons pas faire autrement. Et ce quotidien laisse bien peu d’espace ou de temps pour le reste.

L’Existence, pour sa part, est ce monde infini, illimité, non incarné, dans lequel notre pensée peut s’évader totalement, voire se perdre en chemin, à moins que l’on choisisse d’y chercher un itinéraire en fonction de ce que l’on souhaite découvrir et comprendre.

Les personnages du film balancent entre Vie et Existence !

« La Prière » ne s’épargne rien, pas même des passages inattendus qui montrent l’être humain tel qu’il est, avec ses peurs, ses énervements, ses attirances, ses besoins, ses désirs, son corps. Et c’est bien, car on voit dans ces passages que les croyants ne sont pas des bénis oui-oui mais des êtres comme tous les autres, avec des moments de force et des moments de faiblesse.

Le personnage principal du film (comme les autres) essaie de renoncer à son quotidien qui le mène à l’échec complet. Il pénètre petit à petit dans l’immensité de l’existence où il commence par se perdre, avant de réussir à s’approcher peu à peu de Dieu qu’autrefois il a bafoué et qu’aujourd’hui il veut rejoindre.

Ce film devrait intéresser ceux qui ne croient pas en Dieu au même titre que les croyants. Il montre en effet que celui qui avance vers le mystère de Dieu demeure entièrement libre et autonome, qu’il peut renoncer à tout moment, et que l’invitation qu’il ressent peut-être librement rejetée ou façonner une vie nouvelle.

° ° °

Cliquer sur  « La Prière » pour voir la bande annonce (après juste quelques secondes de pub)

 

Photos copie d’écran
.
.
.

LA CONFESSION

Lire la suite

UN SAC DE BILLES

UN FILM AU-DELÀ DE L’ÉMOTION

163468

Paru en 1973, le roman autobiographique de Joseph Joffo a connu un immense succès (traduit en 18 langues.)

Mis en scène une première fois en 1975 par Jacques Doillon, il vient de sortir en salle le 18 janvier 2017, dans une nouvelle version réalisée par le cinéaste Christian Duguay.

Cette histoire d’une famille juive persécutée par les nazis durant l’occupation, est à la fois émouvante et éclairante. Émouvante parce que ce récit, venant de faits authentiques, montre à quel point la vie peut être meurtrie, saccagée, bouleversée par la violence de l’être humain (les nazis en ont été des experts…). Il montre également comment des enfants peuvent faire preuve d’une intelligence, d’une volonté et d’un courage rares. Le tout avec des moments émouvants mais aussi des fleurs d’humour.

Les deux héros de ce roman sont extrêmement bien incarnés par Baptiste Fleural  (17 ans)  et surtout le jeune Dorian Le Clech (12 ans), dans une mise en scène qui nous fait pénétrer dans la vie de cette famille.

Un très beau film dont on ne sort pas indifférent. La haine, la violence, la folie agressent la vie (on pense bien sûr de nos jours aux djihadistes, mais ils ne sont pas seuls.)
Pourtant la vie demeure plus forte, même lorsque c’est au prix, parfois, d’énormes souffrances.

Pour voir la bande annonce, cliquer sur « Un sac de billes »

J.M.T.

LA BIBLE POUR LES PLUS JEUNES

LA GRANDE HISTOIRE DE LA BIBLE
EN DESSINS ANIMÉS
Sur un scénario de Paule AMBLARD

.

bible_animee-1_modifie-1

Il a fallu trois ans de travail pour la création de ce premier DVD de la Bible Animée.
Il ouvre une grande série consacrée à l’histoire des personnages de la Bible en présentant trois grandes figures :

Noé

noe

Daviddavid

                                                                                  et Jonasjonas

La réalisation extrêmement soignée est un merveilleux outil de culture biblique et d’éveil spirituel. L’image expressive et poétique est accompagnée d’un univers sonore très fouillé et du souffle de la musique qui nous font vivre l’histoire.
Des dessins animés à voir et à revoir.

Pour les enfants à partir de quatre ans.

.

.

cp_bible_animee-modifie-3BONUS
Et en bonus dans ce DVD, 2 dessins animés d’Éveil à la Foi pour les tout-petits: L’Annonciation et La Nativité.

Et à télécharger gratuitement une très belle application pour Iphone, Ipad et tablettes Androïd, avec des jeux et des enseignements simples et ludiques pour l’adulte et l’enfant. Des heures de jeux pour s’approprier l’histoire biblique.

cp_bible_animee-4

Enteleki est une maison de productions chrétiennes. Fondatrice d’un studio de dessins animés, sa vocation est d’enseigner une tradition biblique sous une forme moderne pour les enfants de 4 à 100 ans.

  

CONTACT PRESSE
contact@enteleki.fr
enteleki@free.fr

http://www.enteleki.fr

.

.

.

LE FILS DE JEAN

.

le-fils-de-jean-aff

          Matthieu, un homme de 33 ans divorcé et papa d’un petit garçon, apprend que son père, qu’il n’a jamais connu, vivait au Canada et vient de mourir. Il a également la surprise de découvrir qu’il a deux frères. Il se rend au Canada pour assister à l’enterrement et faire la connaissance de ces frères.

A partir de là se déroule une aventure qui pourrait être banale ou dérangeante. Au fur et à mesure que l’on vit avec Matthieu ce séjour au Canada, on a peu à peu l’impression que nous sommes personnellement impliqués dans ce récit.

Cela est dû à la manière dont est traité le sujet, à la qualité des acteurs, et tout particulièrement à celle de Gabriel Arcand, Gabriel Arcandacteur canadien, exceptionnel dans son rôle qu’il interprète avec son seul regard.

 

Le suivre dans les différentes scènes qui se superposent et s’enrichissent tout au long du film jusqu’à la dernière, à la fois modeste et extrêmement expressive, c’est un peu pour le spectateur devenir ce personnage !

Un vrai beau film.

DIABOLIQUE (ou la manipulation mentale)

IMG_0969.

Faire un film « de fiction » à partir d’éléments réels permet d’adapter beaucoup de choses et de dire ce que l’on veut, comme on le veut. Illustrer ensuite un débat sur la manipulation mentale avec des extraits de ce qui est désigné comme « fiction » conduit alors à se demander où se trouve la réalité.
(cf  HUFFINGTON POST 11 avril 2016)

Le film « DIABOLIQUE », présenté sur France 3 mardi 5 avril, est-il un bon avertissement pour ceux qui pourraient, à leur tour, se laisser piéger par un « James Bond d’opérette », comme le dit Télérama ? A chacun de juger.

Deux remarques cependant :

Certains, dans cette malheureuse histoire, ont perdu beaucoup plus que d’autres. Seule une famille s’est fait dépouiller sur la totalité de ses biens.

Contrairement à ce qui a été dit ensuite lors du débat, ce n’est pas une « famille professionnelle » (c’est-à-dire « les médias », malgré l’hommage appuyé qui leur est rendu) qui a débloqué la situation, c’est le courage de Christine de Védrines  qui a réussi à s’échapper de l’emprise du prédateur malgré les risques qu’elle courait, est rentrée en Livre ChristineFrance et a porté plainte auprès de la Justice avec l’appui de plusieurs amis et de sa famille proche.

« NOUS N’ÉTIONS PAS ARMÉS », le livre publié chez Plon en 2013 par Christine de Védrines avec son mari et ses enfants, donne une approche saisissante et bien plus crédible et profonde de la manière  dont on peut se laisser prendre par des propos qui suintent l’excessif tout en conservant une part de crédibilité. Comme si un mal inconnu rongeait peu à peu votre liberté de pensée.

La même peine n’a pas été vécue de la même manière par tous. Il convient de le dire.

LES INNOCENTES

lES iNNOCENTESUn film d’Anne FONTAINE
avec Lou de Laâge, Vincent Macaigne, Agata Buzek,
Agata Kulesza, Joanna Kulig

 

 

 

Durant la seconde guerre mondiale, les religieuses d’un couvent en Pologne sont violées par des soldats soviétiques.

Plusieurs d’entre elles, se retrouvant enceintes, vont mettre au monde un enfant. Une jeune femme médecin de la Croix-Rouge française leur vient en aide alors qu’elle n’a aucune autorité pour le faire et qu’elle risque d’être renvoyée en France.

Film très intéressant, qualifié par Anne Fontaine, sa réalisatrice, de « fiction inspirée par des faits historiques » (cf Francetvinfo), LES INNOCENTES a reçu un bel accueil en France (500.000 entrées en quatre semaines), de même qu’au Vatican (cf Radio Vatican).

Comment réagir ?

Le sujet particulièrement violent de ces religieuses qui vont, contre leur engagement spirituel et leur engagement de vie, donner naissance à des enfants est traité avec un mélange de réalisme et de pudeur qui honore à la fois la réalisatrice et les actrices qui interprètent ces femmes en souffrance.

Chaque spectateur peut recevoir de sa propre manière ce récit tiré d’une histoire vraie. Nous sommes pour cela invités à nous intégrer dans une époque et un cercle particuliers, grâce à une mise en scène de grande sobriété, un jeu d’acteurs et d’actrices pénétrés par leurs rôles et qui le tiennent (plutôt que ne le jouent) avec profondeur et authenticité.

La question de la foi gagne en importance au fur et à mesure que l’on avance dans le film, sans tabou et sans préjugé, et l’on perçoit chez la jeune femme médecin quelque chose qui ressemble à une lumière interne, une sorte de « grâce » qu’elle possèderait presque à son insu.

Ce film est à voir, bien entendu, mais il ne suffit pas de le voir. Il fait partie de ceux qui poussent l’interrogation au cœur même du spectateur, dans son intimité, qu’il soit croyant ou qu’il ne le soit pas, sans chercher à imposer une réponse. Et c’est en cela surtout qu’il est beau.

.

Cliquer sur LES INNOCENTES pour voir la bande-annonce.

.

.

%d blogueurs aiment cette page :