• Blog Stats

    • 98 660 hits
  • Articles récents

  • LIVRES PUBLIÉS

QUAND LA SNCF PREND SES CLIENTS POUR DES IMBÉCILES


LES FAITS

1 – ACHAT D’UN BILLET ALLER/RETOUR

Devant participer à un Salon du Livre à Dijon, le samedi 9 décembre dernier, j’achète sur le site Internet de la SNCF, le 25 novembre un billet aller/retour, départ le matin à 7h57, retour le soir à 20h25.

Ayant plus de 60 ans mais n’ayant pas de carte de réduction, je renseigne « 60 et+ » dans la partie « Profil du passager » sur le site internet, et ne sélectionne pas la carte Senior+ dans la partie « Carte et Abonnement ».
Je règle la somme de 111€ (67€ pour le trajet Paris-Dijon et 44€ pour le retour).
Entre parenthèses, si on cherche à comprendre les tarifs de la SNCF, il faut se lever de bonne heure !
Le même jour à 10h02 je reçois du site Internet de la SNCF un e-mail de confirmation de ma commande ( cf : Mail réponse SNCF 25 novembre)   ainsi que la référence de mon dossier RBECZL . Comme vous pourrez le constater, il y est mentionné « 1er passager (60 ans et +) » mais il n’y est nulle part fait mention d’une carte senior.

 

2 – MODIFICATION DE TRAIN POUR LE RETOUR

– Le salon s’achevant plus tôt que prévu, je vais à la billetterie de la gare de Dijon et demande s’il est possible de prendre un train partant plus tôt que 20h25.  L’agent, après avoir vérifié s’il restait des places, me dit que c’est en effet possible, mais que je dois payer un supplément de 16€. Ce que j’accepte.
Une fois le règlement effectué, il me donne le reçu de carte bancaire de 16€  et un billet pour le train de 19h02, qui porte la même référence de dossier que le billet que j’avais acheté le 25 novembre, preuve qu’il s’agissait bien de l’échange de mon billet retour…
… Sauf que sur le billet est inscrit cette fois « présenter carte Senior + », ce que je n’avais pas remarqué car je me suis rendu immédiatement sur le quai (quasiment sans éclairage), le train n’allant pas tarder à arriver. Je n’ai regardé que le numéro du wagon et celui de ma place assise, ne me doutant pas une minute que le billet portait cette mention, puisque je n’ai pas de carte senior.

–  Durant le trajet, une contrôleuse vérifie les billets. Je lui remets celui que j’ai pris par internet ainsi que le nouveau. Elle me demande ma carte senior. Étonné, je lui réponds que je n’en ai pas, et que si j’en avais eu une, j’aurais payé mon billet initial avec une réduction, ce qui n’était pas le cas. Elle me demande alors de payer une somme supplémentaire (je ne sais plus exactement combien), ce que je refuse puisque j’ai déjà un billet Dijon-Paris et que j’ai réglé en plus la somme de 16€  qu’on m’a demandée (montant pour lequel je lui montre le reçu de carte bancaire).
La contrôleuse ne veut rien savoir, m’accuse d’infraction et me dresse un procès-verbal que je refuse de payer, estimant être dans mon plein droit.

Le 12 décembre, je reçois de la SNCF par e-mail un Justificatif de voyage étonnant. Le trajet Paris-Dijon correspond au billet que j’ai pris par internet (67€), sans mention d’une carte senior. Par contre le trajet Dijon-Paris indique l’heure du nouveau train (19h02), un prix de 45€ et mentionne « Carte Senior + en cours de validité à présenter à bord du train ». Ces 45 € ne correspondent pas aux différents paiements qui m’ont été demandés.
En outre, comment aurais-je pu faire, le même jour, un aller sans carte de réduction et un retour avec carte ?

 

3 – EN QUOI CONSISTE L’INFRACTION DONT ON M’ACCUSE ?

Je ne le saurai sans doute jamais ! Aucun des services auxquels je me suis adressé n’a été capable de me le dire
La réponse que je reçois (que vous pouvez lire en cliquant sur mail du 29 décembre ) n’explique absolument pas en quoi j’ai commis une infraction, et se contente de la confirmer. Même chose pour le mail rédigé le 5 janvier par la SNCF et envoyé le 8 ( Mail réponse SNCF 8 janvier  ).
Vous remarquerez que ces mails s’intitulent  « NePasRepondre_SNCF« , qu’aucun agent n’indique son nom mais uniquement son prénom (pour vivre heureux vivons cachés…), et que personne n’explique en quoi tient l’infraction, se contentant de la confirmer. Comme preuve d’infraction, c’est tout de même un peu léger !

Entre-temps, le 30 décembre, voyant que personne ne veut répondre à mes questions, je règle le procès-verbal (122 €) afin d’éviter une escalade, car la SNCF navigue dans son train-train quotidien sans aucune attention pour ses clients. Du style « Ferme-la et paie! ».

Désirant comprendre tout de même ce que l’on me reproche, j’ai écrit au président de la SNCF (lettre recommandée avec A/R) en lui demandant de m’expliquer mon infraction ou, s’il n’y avait pas d’explication, de me faire rembourser mes 120 €. Je savais qu’il ne répondrait pas lui-même, mais je pensais (parfois on se trompe) qu’il donnerait ma lettre à un de ses services en le chargeant de me répondre.

Eh bien, non ! Ma lettre a été reçue le 19 janvier (date de l’accusé de réception), à ce jour (un mois plus tard) je n’ai reçu aucune réponse.

Peut-être existe-t-il, en fait, une infraction : celle de ne pas relire de fond en comble un billet émis par la SNCF. Voilà sans doute un type d’infraction imaginé par cette société.

En tout cas, si vous avez lu ce récit en tous points véridique, faites attention à vos retours si vous devez changer de train. Cela pourrait vous coûter cher !

 

Jean-Michel Touche
.
.
.

 

 

2 Réponses

  1. Très cher Jean-Michel
    On voit que tu continues à utiliser ta voiture habituellement sinon tu aurais déjà l’expérience du foutoir SNCF, monument français intouchable (de même que son Président qui s’il était japonais aurait déjà démissionné) malgré les accidents mortels, les annulations, retards, etc.. sans compter la tarification volontairement incompréhensible.
    Une suggestion : la prochaine fois prend un car Macron ou un co-voiturage. Il parait que cela marche très bien et c’est moins cher.
    Evidemment comme tu es un honnête citoyen tu as casqué pour ceux qui voyagent sans payer du tout et il y en a plus qu’on ne croît. De toute façon c’est les contribuables qui finalement paieront.
    Amitiés
    Claude

  2. C’est une historie à dormir debout! Mais malheureusement de plus en plus fréquente dans cette société où tout devient « virtuel » sauf l’argent que l’on doit payer!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s