POURVU QUE JUPITER NE DEVIENNE PAS JU… PITRE


Parmi les dangers de la politique vis-à-vis de ceux qui l’animent, on peut citer la prétention, l’orgueil, mais aussi la bêtise qui risque d’en devenir le fruit.

On a vu Monsieur Fillon, après des interventions de qualité au moment des primaires,  s’emmêler avec des affaires qu’il n’a pas su gérer, on voit en Turquie un orgueilleux qui se prend pour le sultan mondial, et aux Etats-Unis un milliardaire aux réactions inattendues et potentiellement dangereuses (ne serait-ce que pour le climat.) Arrêtons là, une liste complète serait très longue…

Et chez nous, que voyons-nous ?

La fibre de Monsieur Macron donne l’impression de se mettre à vibrer un peu trop vite. Chef de la France ? C’est vrai. Mais élu avec moins de la moitié des voix des inscrits (voir article précédent).

Un début de mandat un peu cafouilleux avec des informations d’un jour modifiées le lendemain, des chiffres susceptibles de changer du jour au lendemain (après avoir annoncé aux collectivités locales qu’elles devraient faire 10 milliards d’économie, Jupiter annonce que ça sera en réalité 13 milliards.)

Mais le grand cafouillage concerne ses rapports avec l’Armée. Que la France doive faire des économies, c’est une évidence. Mais où ?

Trois questions :

– Est-il logique de confier à l’Armée de notre pays un travail considérable tout en retirant 850 millions d’euros de son budget alors qu’il lui faut rénover son matériel ?

– Est-il anormal que le chef d’état-major de l’Armée mette en garde contre cette réduction (ne s’agit-il pas, au contraire, d’une remarque plus que justifiée, celle d’un spécialiste qui, s’il n’est pas Président de la République, connaît le fonctionnement de notre Armée et ses besoins alors que le Président n’en connaît rien ? Le chef d’état-major n’a-t-il pas tout simplement fait son travail ?)

– Est-il honnête de la part du Président de la République de déclarer qu’il n’est « pas digne d’étaler certains débats sur la place publique » alors que le Général de Villiers a déclaré son désaccord sur cette réduction de budget devant le président de la République lors d’un conseil de Défense, et devant la Commission de la Défense de l’Assemblée ? (cf France Info du 17/07/2017)

Gouverner un pays demande à la fois de l’intelligence, de l’autorité et du courage, mais aussi la modestie de réaliser qu’on ne sait pas tout et que « les autres » peuvent également donner des avis constructifs.

.

.

.

2 Réponses

  1. Merci Jean-Michel
    Je partage entièrement tes commentaires
    Bien amicalement
    Maurice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :