FILLON – QUAND ON REGRETTE D’AVOIR RAISON


.

          Oui, je regrette d’avoir eu raison lorsque j’ai publié « Au revoir Monsieur Fillon », début février de cette année.

Il ne s’agissait pas d’en vouloir à un homme (l’article ne portait d’ailleurs aucun jugement). En politique, on ne choisit par quelqu’un parce qu’il a l’air sympathique, qu’il est bien habillé et qu’il se dit « catho » (mais l’est-il ? Nous n’en savons rien.)
On choisit le candidat ou le programme qui semble le plus à même de gouverner et gérer un pays afin de réduire les inégalités, réduire le chômage, rendre la dignité à chacun, relever une éthique de vie, pour le bonheur de tous.

Le candidat parfait n’existe pas, on le sait. Si on ne peut que rarement choisir le meilleur, on vote le plus souvent pour celui qu’on pense le moins mauvais. A la primaire de droite, François Fillon avait séduit nombre d’électeurs. Se retrouvant le premier candidat officiel, on ne doit pas s’étonner que l’ensemble des autres candidats lui ait tiré dessus. On peut le regretter, mais  la politique fonctionne comme ça. Triste période en tout cas, durant laquelle on n’a vu que des candidats s’assassiner mutuellement au lieu de proposer des programmes intéressants et constructifs.

Triste spectacle !

Oui, François Fillon aurait dû réagir autrement qu’il ne l’a fait, lorsque le Canard s’est déchaîné. On aurait voulu voir soit un patron fort, courageux, volontaire, intelligent, voulant gouverner pour le bien de tous, soit un homme qui par dignité pour son pays et ses électeurs (et lui-même d’ailleurs) aurait donné sa démission.

Sa défense pendant une semaine en se référant à des « Boules puantes », « forces qui sont à l’œuvre pour me faire taire et tenter d’affaiblir ma candidature », « misogynie », « Si on veut m’attaquer qu’on m’attaque droit dans les yeux, mais qu’on laisse ma femme tranquille », n’a montré qu’un homme en train de piétiner, ne sachant pas comment prendre les choses en main.

La France a maintenant besoin (c’est en tout cas mon opinion) d’un gouvernement courageux de droite. Si M. Fillon avait présenté sa démission, soit une forte partie de la population aurait signé des pétitions lui demandant de revenir (il aurait alors gagné une immense pertinence), soit le numéro deux de la primaire aurait pris sa place et la droite aurait eu toutes ses chances de remporter la présidentielle. Car Alain Juppé, qui a joué la carte du meilleur pendant des mois et des mois, n’aurait alors pas dû avoir le droit de se retirer.

Au lieu de cela, François Fillon s’est enfermé dans une position qui a entraîné de nombreux départs (on peut le regretter, mais c’est ainsi), et sa définition de Plan B = Bérézina lui revient à présent en pleine figure, car la Bérézina c’est lui qui l’a récoltée (et nous par la même occasion.)

Les spécialistes du marketing savent une chose : dans la vie, il faut s’exprimer en fonction de deux éléments :

– le message qu’on veut faire passer,
– la manière de l’exprimer pour que les gens le comprennent.

 En politique, il semble que deux candidats seulement aient  découvert cette manière indispensable de procéder… hélas… :  Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon qui ont passé leur temps à caresser les déçus et les mécontents dans le sens du poil.

Redresser la France va exiger des efforts que tout le monde n’a pas nécessairement envie de supporter.

Réussirons-nous un jour à voir les acteurs politiques analyser tous les problèmes et toutes les solutions suggérées, avant de déclarer « Je sais, j’ai raison » ? Dans ce cas, peut-être que tout être humain pourrait vivre alors dans le respect et la joie ? Cela s’appelle l’Utopie sans doute ?..

.

Jean-Michel Touche

.

10 Réponses

  1. Je vous rappel que M. Juppe, lui, a été condamné pour abus de bien sociaux, ce qui n’est pas le cas de M. Fillon, qui n’est toujours pas poursuivi et ne le sera pas (car aucune preuve), il n’y a rien à poursuivre. Depuis quand les Médias remplacent-ils la justice ?
    Il me semble que vous vous laissez mener par les médias tous de gauches voir d’extrême gauche. leurs jeux est de diaboliser MLP (dision de la droite oblige).
    d’ailleurs les termes que vous employez « xénophobie » « haine » etc. … sont de la dialectiques de gauche (que je vous défi de démontrer dans le programme du FN).
    vous en avez mare de la gauche et vous jouez leur jeu en votant pour François Macron avec un programme pire que celui d’Emmanuel Hollande. Je ne voulait pas voter FN mais là c’est sans hésitation que je vote pour le FN. je ne suis pas de gauche et encore moins mondialo-économico-politico-finaciéro-capitalo-communiste a la bote de Pierre Berger, Dragy, ataly, et salafistes. tout cela pour faire plaisir à une Europe à la botte de Mme Merkel. En matière de politique intérieur Macron nous dirige droit vers une guerre civil pas besoin d’être grand clerc pour le voir suffit d’ecouter et de lire ses projet dans ce domaine. Quand à la famille c’est sa disparition qu’il continu de prôner. En matière de politique étrangère c’est une troisième guerre mondiale annoncée avec la Russie via la Syrie. si c’est cela que vous voulez votez Macron.

    • Êtes-vous certain d’avoir envoyé un commentaire sur le blog concerné ?
      Où avez-vous lu dans mes textes les mots « xénophobie » et « haine » ?
      Votre réponse est totalement décalée par rapport à l’article !

  2. Réfléchissez car c’est pour 5 ans, au bout desquels on verra bien le bilan. Ça fait combien d’années qu’on alterne « gauche » et « droite » (disons plutôt oligarchie des uns et des autres) et que ça empire ? La sortie de l’€ donnera lieu à un référendum, donc toujours possible de dire non pour ceux qui seront contre. Et pour la 3e guerre mondiale, pour le coup, avec elle, moins de risque qu’avec Macron puisqu’elle a de bonnes relations avec Trump et Poutine. Pour l’immigration, ce n’est pas ce qu’on nous fait croire. c’est une régulation qu’elle veut : à quoi bon accueillir à tout-va si ensuite on ne peut pas offrir de bonnes conditions de vie ? C’est comme un couple qui fait plein d’enfants et se révèle incapable de subvenir à leurs besoins essentiels. Cela n’est pas du racisme, c’est du bon sens, même si c’est regrettable. La France n’est plus dans les mêmes conditions économiques que dans les années 60. Quant aux expulsions, ce ne serait que pour les délinquants et fichés S qui portent atteinte à la République. Les peines plancher, je suis pour, pour tous les délinquants, qu’ils soient de nationalité française ou pas, pour éviter les récidives, les viols à répétition etc. rien de tout cela ne me semble si haïssable. Quant à tout le reste, ce que rabâchent les « merdias », tous sans exception contre MLP, ne trouvez-vous pas cela suspect ? ne voyez-vous pas qu’ils ont des intérêts communs qu’ils n’avouent pas, tout comme la plupart des politiques d’ailleurs.
    Macron, c’est un « gamin » avide d’argent et de pouvoir, il sera notre cercueil ; avec lui c’est la fin de la France en tant que nation libre.
    Il faut faire barrage aux élites mondialisées corrompues. Macron « Holograme » de Hollande !
    Voir : https://www.facebook.com/BrunetEric/videos/vb.165374966825429/1622412961121615/?type=2&theater

    • Même si je ne partage pas toutes les opinions qui sont adressées en commentaires, je les publie car je pense que nous avons tous (moi comme les autres) à gagner dans les échanges de réflexions.

  3. La mort dans l’âme je me sens obligée de suivre la consigne du candidat qui a ma confiance, ce sera la première fois que je vote à gauche, et j’espère que mon père et mon mari, de leur tombe, me pardonneront…

  4. Sans méchanceté, cher Jean-Michel, c’est un peu plus facile d’avoir raison après qu’avant. Pour ma part je reste persuadée qu’Alain Juppé se serait fait « balayer » tout autant. D’une part, il avait quand même perdu significativement la primaire. De plus il n’avait qu’une envie molle d’y aller pour se prendre ce qu’a subi Fillon et il est clair qu’il aurait été attaqué tout autant. Enfin que cela nous plaise ou non une majorité d’électeurs voulait en finir avec ce que Marine Le Pen avait adroitement baptisé l’UMPS.
    A part ça, gardons l’espoir en la jeunesse. Après tout c’est elle qui joue son avenir.
    Amicalement
    Claude

    • … Sauf que l’article dans lequel j’avais présenté la nécessité pour F.Fillon de donner sa démission remonte au 4 février (deux mois et demi avant le premier tour), et que le 4 mars j’écrivais un autre article disant que si Fillon empêchait un plan B, nous aurions droit à un plan T (autrement dit planté), un mois et demi avant le 1er tour.
      C’est donc avant le vote et non pas après que j’ai eu raison !
      Hélas !

  5. oui,jean michel, une déconfiture dans la réaction .. sans doute des gens qui étaient centre gauche ou à droite de la gauche auraient aussi voté pour juppé .. enfin,je crois ! l’important est de ne pas rater ce prochain tournant du 2e tour et ne pas laisser passer la haine, la xénophobie et le désastre économique – amitiés

  6. Oui Jean Michel, tu as tristement raison dans ton analyse et on ne peut que regretter que la « vraie » droite ne soit plus représentée pour la 2ème manche. Pauvre France mais l’espérance doit continuer à nous animer et prions pour notre beau pays.
    Nadine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :