ET LES MISTRALS GAGNANTS


affiche_et-les-mistrals-gagnants_120_date1

Devant nous, sur l’écran, Ambre, Camille, Charles, Imad et Tugdual, cinq tout jeunes enfants atteints chacun de maladie grave, vivent leur quotidien.

Une succession de jeux, réflexions, constatations, révélations, rires, larmes, confiance : un monde bouleversant auquel nous invite ce documentaire réalisé en 2015 et sorti cette année.

En raconter le déroulement ne serait d’aucune utilité. Il faut le voir pour saisir tout ce que des enfants, âgés entre cinq et neuf ans, découvrent, comprennent de leur situation, la manière dont ils ressentent le présent avec quelques phrases étonnantes sur la souffrance et la mort, leur confiance (la jeune Ambre ne dit-elle pas : « Il faut faire confiance à la vie », et un autre enfant ne dit-il pas : « Quand on est malade ça n’empêche pas d’être heureux » ?)

Ce qui est le plus touchant chez ces enfants – ce qui peut-être fait la différence entre eux et nous les adultes – c’est cette découverte de la vie, cette spontanéité, cette ouverture, cette énergie, et aussi, merci Ambre, cette confiance.

Après avoir vu défiler sur un écran les images cafardeuses, sombres et sans but de « Moonlight » (dont il est difficile de comprendre pourquoi il a été sacré meilleur film), regarder les yeux de ces enfants, leurs larmes mais surtout leurs rires fréquents et entraînants est un véritable rajeunissement, une bouffée d’espérance qui nous invite à regarder l’être humain autrement.

 

Un documentaire d’Anne-Dauphine Julliand

Bande annonce

.

.

.

Une Réponse

  1. Merci. C’est la manifestation pure de l’amour de Dieu. On n’aime pas car l’autre a réussi, car il représente cela. L’amour est au présent. Nous n’attendons pas même que l’autre apprenne pour plus tard… pour qu’il « devienne important » plus tard. C’est ainsi que Dieu nous aime. Aujourd’hui, maintenant, sans devoir montrer, prouver, donner, faire, être. Car Dieu nous aime ainsi, alors, nous souhaitons que la terre entière réalise, vive, ce même amour inconditionnel, très simple en fait. Mais combien nous hommes mettons parfois de condition à recevoir l’amour de Dieu … et à le donner! 🙂
    Soyez béni et encouragé!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :