FILLON : Plan B ou Plan T ?


.

     Sur le cas de François Fillon, tout a été dit, par ceux qui le défendent comme ceux qui l’attaquent. Florence Portelli, porte-parole du candidat, n’est-elle pas allée jusqu’à déclarer sur BFM TV (qui n’est pas ma tasse de thé) : « Un collaborateur parlementaire peut être même payés à tricoter. »  Pas mal ! (Cliquer sur Ouest France  3 mars 2017).

Voilà une pièce rare qu’il faudra absolument conserver dans les archives politiques françaises, série « On se fout de nous ». Parce que, quand même, il est navrant de voir la parole politique dégringoler sans frein. Et si cela est véridique, alors, mesdames et messieurs les conseillers parlementaires, prenez vos aiguilles et vos pelotes, et venez rejoindre les ateliers tricot qui font des chandails pour les personnes les plus précaires !

Ce qui importe à présent n’est pas le maintien ou la sortie d’un homme politique mais l’avenir de notre pays. En clair l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. TOUS nos enfants et petits-enfants, quels que soient leur origine, la situation sociale de leurs parents, leur niveau de connaissance et de compétence.

Il est vrai que la frontière droite/gauche enferme les Français dans un rite d’opposition plus catastrophique que constructif, et que nous aurions intérêt à chercher les idées positives de chaque côté afin de commencer à reconstruire une société dans laquelle chacun trouvera sa place.

Le métier politique est certainement très difficile et délicat. La route n’est pas un chemin délicieux où tout fonctionne comme on le désire. Mais un programme politique sensé doit se préparer longtemps à l’avance, en analysant les différents projets, leurs points forts et leurs points faibles, leur possibilité de réalisation, la manière dont ils peuvent se coordonner, les risques qu’ils peuvent entraîner.

La bagarre entre pro et anti Fillon s’est fortement concentrée sur un point de la vie politique, pas sur l’essentiel. A présent, si nous voulons que véritablement la conduite de la France change, nous avons besoin dès à présent d’un candidat fort, pas d’un homme qui n’a pas su affronter ses adversaires, qui s’est laissé glisser dans une réaction des plus maladroites, qui a déclaré qu’un plan B serait un plan Bérézina (il serait donc le seul à pouvoir gouverner notre pays ?).

Si François Fillon empêche le déroulement d’un plan B, on aura droit à un plan T.

.

Jean-Michel Touche

3 Réponses

  1. Le seul plan c’est celui de l’engagement politique. Il n’y a pas d’homme miracle cela fait des siècles que nous le cherchons en France pour éviter d’agir (cf le film d’Audiard sur la France qui est formidable).
    L’élection de toute façon est ratée car il n’y a pas de débats et pas de programme réel de réformes sur des bases solides. Il est vrai que Fillon n’a pas pour le moment dépassé l’épreuve du feu mais c’est tout de même le seul à avoir passé la première épreuve (je ne doute pas que le premier qui bouge va se faire canarder comme Fillon, Sarkosy, Le Pen, Aubry, ou DSK…).
    Faisons contre mauvaise fortune bon coeur et agissons sur le fonds.
    Bon Dimanche!
    Henri +

  2. C’est quoi le plan T ? Je n’ai pas compris.
    Claude

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :