PAYS QUE J’AIME ET QU’ON APPELLE FRANCE


16112015-DSC_0036_modifié-1

Où vont les souvenirs quand vient un cri de haine
Et que d’un geste fou on massacre des femmes,
Des hommes, des enfants, en recherchant le drame,
La violence et la mort qu’un seul homme déchaîne ?

 

Jusqu’où dans l’univers vont se perdre les cris
De ces martyrs qu’un assassin a désiré tuer
Parce qu’un jour d’été, soumis à la folie,
Il a loué la mort pour aller la semer.

14072014-14-07-14-Arcachon-Feu-d'artifice-095

 

 

 

 

 

 

 

Pleure, Ô mon pays, on a pris des enfants,
Des hommes et des femmes qui étaient leurs parents,
Tous des êtres libres venus pour une fête,
Et massacrés de nuit comme de simples bêtes.

 

Pleure, Ô mon pays, je pleure à tes côtés,
Regrettant de n’avoir pas connu ces martyrs
Bien avant que n’arrive l’heure de partir :
J’aurais tant voulu dire que je les aimais !

Copyright 2012 JMT

Pays, Ô mon pays qu’on appelle la France,
J’aime champs et brebis, et odeurs de campagne,
Tes clochers dont j’entends l’écho dans les montagnes
Lorsque sonnaient les cloches au seuil de mon enfance.

Copyright 2012 JMT

J’aime voir tes bovins explorer les limites
Des prés à l’herbe mûre et des derniers bosquets,
J’aime sentir l’odeur émanant des sentiers
Et voir danser les fleurs qu’un coup de vent agite.

 

Mais vous, fauchés si vite et partis pour toujours,
Vous, jeunes ou vieux,  oui, quel que soit votre âge
Vous dont je voudrais tant connaître le visage,
Vous jeunes ou vieux, nous nous verrons un jour.

27082015-DSC_0142

Les lieux auront changé, comme aussi les sourires
La paix sera venue. Ce que verront nos yeux
Sera l’œuvre infinie, la présence de Dieu.
Je vous regarderai enfin et pourrai dire :

27082015-DSC_0096

Hommes et femmes de France que l’on vient de tuer
Si vous saviez combien vous me manquez !

.

.

.

Texte et photos © Jean-Michel Touche

.

.

 

2 Réponses

  1. Oui, Merci Jean-Michel de ce beau témoignage, poétique de surcroît. Il est fort et bien écrit. Il redonne espoir aux Français qui ont encore le sens de l’amour d’autrui. Cela réconcilierait avec le monde si tant est qu’il ne soit si horrible et d’une telle radicale violence. Pourtant, avec ce beau poème, nous avons l’impression d’entendre l’appel des cimes et de respirer un autre air. La lourdeur des mots pour dire l’indicible nous entraine vers un ailleurs dont tout être humain, digne de ce nom, aspire à rejoindre. Un grand merci.
    Sœur Marie Pascale

  2. Merci Jean-Michel pour ce bel élan de patriotisme exprimé avec tant de poétique délicatesse.
    Je suis un peu rassurée sur les possibilités intellectuelles des Français en oyant ce chaleureux sursaut d’amour de la France et du prochain qui, jusqu’à présent ne se manifestait qu’à l’occasion des grands matches de football, ce qui me paraissait futile !
    Mais je vois avec joie, même en ces tristes circonstances, que les Français n’ont pas encore perdu le sens des vraies valeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :