C’est une fierté de les aider…


.

La lettre ci-dessous a été rédigée par Mgr Pascal Gollnisch avant les attentats de Paris du 13 novembre, et publiée dans la newsletter de l’Œuvre d’Orient de novembre 2015.

 

 

Oui, c’est une fierté de les aider…

.

.

« Chers amis,

Les drames se poursuivent en Syrie et en Irak. Plus que jamais il devient urgent de neutraliser les groupes violents du DAECH et de Al Qaïda. Tout retard pris ne fait que compliquer la situation, renforcer les djihadistes, amplifier l’émigration et fragiliser les chrétiens. L’Œuvre d’Orient ne cesse d’attirer l’attention de l’opinion publique et des autorités nationales et internationales depuis le début de cette terrible crise.

Il convient cependant de relever l’engagement héroïque de la plupart des Évêques, Prêtres, religieuses et religieux qui se dépensent sans compter au service de la population, de leurs fidèles et des autres aussi. Alors que beaucoup d’entre eux pourraient quitter leur pays plus facilement que d’autres, ils prennent l’engagement de rester fidèles à leur mission.

L’exemplarité de ces vies entièrement données est en cohérence avec le dévouement des religieux dans les pays d’Orient où les Églises ne connaissent pas de mêmes drames mais où l’urgence de la mission exige un même dévouement de chacun.

L’Œuvre d’Orient est donc fière, grâce à la générosité de ses donateurs, de continuer à être leur compagnon de route et à soutenir leurs efforts dans le domaine de la santé, de l’éducation, de la vie des communautés chrétiennes. Souvent, prêtres et religieux vivent dans des conditions de grande pauvreté et se dépensent à la limite de leurs forces. Il est donc important que l’urgence humanitaire en Syrie et en Irak n’entraîne pas une diminution de notre aide, par exemple en Éthiopie, Égypte, Turquie, Iran, Ukraine, Roumanie, Arménie, Inde, où les Églises orientales catholiques sont profondément engagées. Beaucoup comptent sur votre soutien, qui est l’une des seules ressources leur permettant d’accomplir leur mission.

Leur nombre est généralement restreint ; cela ne les empêche pas, loin de là, d’avoir une influence importante dans leurs sociétés respectives. Souvent, seules ces petites communautés sont en mesure d’assurer un minimum de service social, au nom de l’Évangile. Là où, même en-dehors des conflits, les gens sont en proie à la désespérance, nos frères chrétiens font rayonner, avec leur foi, une flamme qui éclaire et qui réchauffe. Ils ne s’embarrassent pas de discours inutiles, d’idéologies stériles, ils refont les gestes simples de l’Évangile. Ils protègent les enfants, donnent à boire à ceux qui ont soif, à manger à ceux qui ont faim. Ils soignent les malades, soutiennent les familles. Ils donnent un toit à ceux qui en sont privés.

Oui, c’est une fierté de les aider… »

Mgr Pascal Gollnisch, Directeur général
de l’Œuvre d’Orient

.

.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :