Après Charlie-Hebdo, faut-il continuer le dialogue ?


.

Gwenolé pour Site

C’est en terre d’islam que le frère Gwenolé Jeusset, franciscain, a vécu l’essentiel de sa vie de prêtre.

Après une vingtaine d’années en Côte d’Ivoire, il fut responsable de la Commission franciscaine pour les relations avec les musulmans, membre de la Commission islam du Vatican et responsable du Secrétariat des évêques français pour les relations avec l’islam (SRI), avant d’être appelé à Istanbul où il réside encore.

Homme de dialogue, homme d’humour également qui porte un regard chargé de bonté sur tous les personnes qu’il rencontre, il a largement contribué à bâtir une fraternité avec des frères aux cultures diverses, en lien avec les autres chrétiens et les autres croyants.

J’ai eu la chance de faire sa connaissance et nous sommes restés très liés.

Aujourd’hui, c’est un appel à l’emploi de la force qu’il lance à l’attention de tous ceux qui ont des oreilles, à la suite de Mgr Gollnish dont le communiqué de presse a été publié hier sur le blog, afin de faire barrage aux actes criminels commis par des fous furieux sous couvert de religion. C’est également un appel à l’échange, à l’écoute de l’autre, et à la prière. Un texte à lire et méditer profondément.

 

.

TEXTE DU FRERE GWENOLE

Après Charlie-Hebdo, faut-il continuer le dialogue ?

Oui le pouvoir politique doit intensifier sérieusement le nécessaire emploi de la force pour empêcher les criminels de continuer, une fois de plus bravo Mgr Gollnish.

Il faut que les musulmans suivent ceux d’entre eux (Ghaleb Ben Sheickh et bien d’autres) pour sortir l’interprétation du Coran d’une époque aussi stupide que pour nous l’Inquisition.

Il faut que tous en Occident, y compris les athées, acceptent de ne pas avoir raison en tout et acceptent de se remettre en cause.

Il faut encore (et surtout)  que nous chrétiens soyons décidés à faire barrage à la haine et à empêcher que se creuse davantage le fossé entre communautés, à refuser le mur de la honte qui traverse les cœurs dans le refus de se regarder et à créer les conditions du vivre-ensemble.

Je finis de préparer une conférence : « Après Charlie-Hebdo, faut-il continuer le dialogue ? » pour les paroissiens de St Louis des Français d’Istanbul. Je suis convaincu que si mon analyse de la situation est trop optimiste aux yeux de certains va-t’en guerre, je suis pleinement certain que les chrétiens qui se remplissent de haine ne sont pas sur la voie de l’Evangile.

Je crois aussi que nous ne prions pas assez ou, plus grave, que nous n’y croyons plus dans ce cas là.

Que les frères coptes et les Yezidis, les autres chrétiens et les musulmans victimes de ces bandits qui usurpent leur nom soient consolés par l’accueil d’un même Père.

Gwenolé, ofm

.

.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :