Ne soyons pas cruches avec les crèches !


.

Cessons d’être cruches avec les crèches !

Certes, comme tout chrétien, on peut regretter la décision du Tribunal de Nantes de faire retirer la crèche installée au Conseil Général de Vendée, à la demande des Libres Penseurs.

C’est peut-être l’occasion de revoir nos connaissances au sujet des crèches qui nous portent à l’amour, pas à la guerre. Voici quelques éléments pour mieux se repérer et mieux comprendre. Ils sont tirés du conte « Passage d’Ephrata » publié en 2003 aux Editions de Fontenelle (Abbaye Saint-Wandrille-Rançon) dans la série Mystères et Fêtes, une très étrange enquête policière qualifiée par le magazine Le Pèlerin de « Polar de la Nativité« .

Copyright  2012 JMT

Quand a commencé la célébration de Noël ?

On a commencé à célébrer Noël, en Occident, dès le 4ème siècle de notre ère.

La date du 25 décembre a été retenue parce que l’on pensait que la naissance de Jésus devait marquer le début du nouveau cycle solaire. Or déjà les Romains célébraient ce jour-là la fête du dieu Soleil (Solis Invictus, soleil invincible).

En retenant cette date pour fêter la naissance du Messie, l’Eglise conduisait les hommes de la célébration de l’astre solaire à celle du Christ, « Lumière du Monde. » (Matthieu chapitre 4, verset 14 et Jean chapitre 8, verset 12 et chapitre 9, verset 5).

Cette fête prit rapidement de l’importance, à tel point qu’en l’an 559, sur ordre de l’empereur Justinien, il devint interdit de travailler le 25 décembre.

Quelle est l’origine de la crèche ?

Copyright  2012 JMT

Dans son récit de la Nativité, Saint Luc nous dit que Marie « enfanta son fils premier-né. Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’auberge. » (Luc 2,7)

Copyright  2012 JMT

Cette crèche était une mangeoire pour les animaux. Le sens du mot évolua pour désigner tout à la fois l’abri où avaient trouvé refuge Marie et Joseph, et la mangeoire elle-même. Aujourd’hui lorsque l’on parle de crèche on fait allusion à la scène de la Nativité, c’est-à-dire l’abri, la mangeoire, mais également tous les personnages. Tous, y compris le bœuf et l’âne… dont il n’est pourtant pas fait mention dans les évangiles, mais dont a parlé Isaïe dans ses propos prophétiques : « Le bœuf connaît son possesseur, et l’âne la crèche de son maître… » (Isaïe 1, 3)

Dès le Vème siècle les artistes s’emparèrent du thème de la crèche et réalisèrent de vrais chefs d’œuvre. En 1223, Saint François d’Assise le premier associa la crèche et la célébration de la Nativité, mais il semble qu’il faille attendre le milieu du XVIème siècle pour voir apparaître des crèches dans les églises durant les fêtes de Noël.

Devenues très populaires, elles ont ensuite pénétré au cœur des familles chrétiennes. De nos jours, nombre d’entre elles installent une crèche dès le temps de l’Avent, pour préparer Noël avec leurs enfants.

Copyright  2012 JMT

 D’où vient la coutume de la bûche de Noël  ?

Initialement, la bûche n’était pas le gâteau que l’on connaît aujourd’hui. Il s’agissait d’une bûche de grande dimension qui devait brûler dans la cheminée durant toute la période de la fête, et dont on conservait quelques morceaux pour allumer la bûche de l’année suivante.

Copyright  2012 JMT

 Et l’arbre de Noël, a-t-il lui aussi un sens  ?

Cet arbre si joliment paré de nos jours, symbolise à la fois le Paradis et la Lumière dans les ténèbres.

Copyright  2012 JMT

Du 11ème au 15ème siècles, de nombreux mystères (scènes religieuses) étaient interprétés sur les parvis des églises. Ils attiraient beaucoup de monde, en particulier l’un des plus populaires, le mystère du Paradis. Un arbre y représentait le Paradis. Il s’agissait d’un sapin, arbre éternel puisqu’il ne perd pas ses feuilles, auquel on accrochait des pommes rouges pour rappeler le fruit interdit et la faute d’Adam et Eve.

Au 17ème siècle, on commença d’installer des bougies et le sapin qui devint arbre de lumière et de salut.

La coutume de l’arbre de Noël se répandit surtout au 19ème siècle, et fut introduite en France en 1837 après le mariage du Duc d’Orléans avec la Princesse Hélène de Mecklenbourg.

Aujourd’hui, les décorations rappellent encore pour certaines les pommes rouges d’autrefois, et les guirlandes lumineuses ont avantageusement remplacé les bougies, mais encore faut-il avoir à l’esprit le sens de ces décorations pour aller au-delà de la simple apparence.

 Que dire du Père Noël  ?

Les cadeaux de Noël proviennent sans doute de l’habitude qu’avaient les Romains de s’offrir des cadeaux pour le jour de l’an.

Copyright  2012 JMTDe nos jours celui qui est censé les apporter, le Père Noël, est devenu un personnage de rue avec lequel les parents aiment faire photographier leurs enfants. Il a deux ancêtres. Saint Nicolas tout d’abord, un évêque très vénéré dans le nord de l’Europe, qui apportait des jouets aux enfants le 6 décembre, jour de sa fête. Le Père Janvier ensuite, imaginé sous la Révolution française sans doute dans le but de concurrencer les fêtes chrétiennes, mais qui n’a guère laissé de traces.

Il semblerait que l’apparence actuelle du Père Noël lui ait été donnée dans les années trente par Haddon Sundblom, un dessinateur qui travaillait pour Coca-Cola.

Véritable institution en France, le Père Noël dispose d’un bureau de Poste situé à Libourne, où est traité le volumineux courrier que lui adressent les enfants (800.000 lettres chaque année).

S’il reçoit une majorité de commandes de jouets, étonnamment les enfants lui adressent aussi des lettres qui constituent de véritables prières : pour la paix notamment, pour le bonheur dans le monde, etc.

Il est dommage que ces enfants se tournent vers le Père Noël, faute de connaître Dieu, pour lui présenter ce qui est certainement une prière sincère venant du cœur.

Que faut-il en conclure ?

L’aspect festif de Noël ne doit pas masquer le sens véritable de la Nativité.

Et si à notre tour nous prenions le temps de nous asseoir et de laisser un moment le champ libre à Dieu ? Juste pour qu’Il entrouvre notre propre fenêtre et nous fasse découvrir à quel point Il nous aime ?

Copyright  2012 JMT

Copyright  2012 JMT

 

Le faire serait un acte d’homme libre, libre de penser…  Après tout, pourquoi pas ?

Ensuite, nous aurions toute la vie pour comprendre que le nouveau-né de la crèche est réellement Le chemin, la vérité et la vie (Jean 14,6). Alors sans doute aurions-nous profondément envie de L’aimer et de nous aimer les uns les autres !

Voici trois liens pour voir sur le blog d’autres articles et photos sur Noël :

Crèches de Notre-Dame de Paris

Crèches personnelles, envoyées par les lecteurs du blog en 2012

Interview exclusive des santons de Noël

Si vous souhaitez envoyer des photos de vos crèches pour les faire paraître sur le blog, vous pouvez les adresser à  BlogJMT@gmail.com. Merci par avance.

.
.

Conte et photos © Jean-Michel Touche

.

.

3 Réponses

  1. Entièrement d’accord avec Bernard : il n’y a pas un mot à enlever à son texte. Bravo !

    Mifa

  2. Bonjour Jean-Michel,

    J’ai lu avec intérêt votre article sur la crèche, mais je ne peux pas m’empêcher de déplorer la laïcisation forcenée de la fête de Noël : la disparition des cartes de vœux avec sujets religieux dans les magasins, des chants de Noël sur les ondes remplacés par « Vive le vent d’hiver » sur toutes les chaînes, l’omniprésence du père noël, l’imbécillité du « politiquement correct » tous azimuts, l’enfoncement programmé du pays dans le matérialisme, et l’oblitération de notre culture chrétienne.

    Il me semble que le « politiquement correct » circule à sens unique : il fait peu de cas de nos traditions et de nos convictions.

    Que restera-t-il à nos enfants et petits-enfants dans cinquante ans ? Sauront-ils qu’à Bethleem s’est passé un évènement unique marquant une ère nouvelle, un point de départ qui servait de marqueur « avant Jésus-Christ, après Jésus-Christ, de l’ère chrétienne, Anno Domini, before Christ, after Christ » et non pas E.C. : de l’ère commune, de notre ère, car nous ne sommes pour rien dans l’origine du temps calendaire…

    C’est cela aussi que représentait la crèche.

    • Mon Cher Jean-Michel ,

      Connaissant ta générosité , ton engagement au profit des accidentés de la vie , j’ai hésité à exprimer mon opinion à propos de  » CESSONS D’ETRE CRUCHE AVEC LES CRECHES  » et  » IL VAUT MIEUX REFLECHIR QUE REAGIR  » mais après  » REFLEXION  » basée sur l’actualité nationale et internationale , j’ai pensé qu’il était possible de  » REFLECHIR AUTREMENT  » .

      Le dernier sondage IFOP indique que 71 % des Français ( en majorité non pratiquants ) , sont favorables aux crèches dans les lieux publics .
      Si ce ne sont pas les catholiques qui défendent les valeurs cultuelles et culturelles du pays basées sur une histoire millénaire , ce ne sont pas les  » laïcards  » et les anti-cléricaux de tous bords , souvent les mêmes , qui s’en chargeront pas plus que nos frères en humanité musulmans .

      Le catholicisme , dont l’histoire n’a pas été toujours exemplaire ( l’inquisition – la St Barthélémy – le comportement de certains ministres du culte , quel que soit le niveau de responsabilité … ) , est une religion d’amour , de tolérance , de miséricorde , et , depuis Vatican 2 , considère que le non catholique , l’athée , dont le comportement respecte les principes de la morale universelle , peut être sauvé , ce qui , à ce jour , n’est pas le cas de l’Islam qui les considère infidèles avec tout ce que cette appellation implique pour eux .

      La seule question posée par l’Islam , même dit modéré , dont les textes , restrictifs en matière de liberté religieuse et concernant le statut des femmes , sont réputés inaliénables car venant du prophète est : Est il soluble dans la démocratie sachant qu’il confond le spirituel et le temporel pour la gouvernance des hommes ?

      Bien sur , il n’y a pas de problème avec les grands intellectuels musulmans et de nombreux musulmans de France , titulaires d’un emploi , mais la masse des autres , peu instruits , manipulés , humiliés par un occident cherchant à imposer au monde son modèle de société , non exempt de reproches , qui souhaitent en réaction imposer leur mode de gouvernance basé sur la religion à l’ensemble de la planète  » Bessif  » ( = par l’épée ) . Le drame de l’Islam est qu’il ne possède pas un chef religieux unique ( comme pour nous le pape ) , capable d’actualiser les textes coraniques et de donner le chemin idéal à suivre par tous , même si ce n’est pas facile à respecter .
      Pour avoir vécu 10 ans hors métropole dont 5 ans en terre d’Islam où je soignais les populations , j’ai connu un Islam  » Light  » , mélangé à des coutumes locales de nature animiste , dont les Africains noirs ont le secret .

      Si je suis passé des crèches à l’Islam c’est qu’aucune autre religion ne menace la chrétienté dont la crèche est fondatrice ainsi que nous le dit le journal  » La Croix  » dans son n° 40049 page 5 :  » Le poupon de porcelaine cassable ( dans sa mangeoire recouverte de paille ) , c’est l’image de Dieu parmi les hommes  » .

      Revenant à la laïcité , religion prônée par beaucoup , n’oublions pas les menaces sur l’appellation des jours fériés d’origine chrétienne , la théorie du genre , la PMA , la GPA , la fin de vie , la crèche étant l’un des éléments mis en cause par les ennemis de notre foi .
      A quand le changement de nom des villes , des fromages , portant un nom de saint ?
      Maintenant , si la laïcité récuse les crèches , la mairie de Paris n’a pas de raison d’organiser aux frais du contribuable la fin du Ramadan , comme du temps de Delanoë et maintenant d’Hidalgo , ce qu’ils n’ont jamais fait pour Noël et Pâques .

      Poursuivons sans relâche le dialogue avec nos gouvernants , avec toutes les religions , pour que dans le respect des consciences de chacun , nous puissions préserver la nôtre dans la paix .

      Bonnes et Saintes fêtes de Noël
      Amitiés
      Bernard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :