ART SURPRENANT DU COLLAGE


.

Dé-Collage(s) réussi pour Agnès Liégey Charles qui a rassemblé une centaine de personnes pour le vernissage de son exposition, le 3 mai dernier, à Ivry-sur-Seine. Une partie des ventes viendra soutenir un projet artistique au profit des pensionnaires de l’hôpital Charles-Foix où se déroulait cet événement.Rencontre Artiste A.L.Charles 3 05 13

(Agnès Liégey Charles, au centre, lors du vernissage)

.

Art surprenant du collage qui, outre les qualités nécessaires pour la peinture, nécessite adresse dans la préparation de l’œuvre, précision dans la mise en place, méticulosité dans le collage lui-même.

Et les résultats sont étonnants.

Parmi les œuvres exposées, ce sont les vues de Venise qui m’ont le plus intéressé, avec notamment les reflets de la lumière sur les canaux.

Voici donc une présentation de l’artiste par elle-même, suivie de quelques-unes de ses réalisations. Si le cœur vous en dit, une seconde exposition se tiendra en août prochain, toujours à Ivry-sur-Seine, à la Cafétéria de l’Hôpital Charles Foix, 7, avenue de la République.

.

AGNES LIEGEY CHARLES

Collagiste

« Infirmière, je travaille et jongle avec le temps depuis presque 20 ans. Dans mon jardin, mes bordures de gazon, mes rosiers apprécient mon coup de sécateur et
me rendent mille couleurs au fil des saisons.

Depuis trois ans, prenant conscience de la fragilité de la vie suite à une longue convalescence, je décide enfin de renouer avec mes rêves de jeunesse et prends des cours de peinture à l’école municipale.

Un jour, le prof de peinture nous demande de remplacer les pinceaux par des ciseaux et la peinture par des papiers de couleur. Je proteste : « C’est la maternelle ! Je suis venue peindre à l’huile.» Néanmoins je me prête au jeu et la magie opère, je découpe, je ciselle. Je redécouvre les formes modelant ainsi la structure, superposant les couleurs et la matière ; je n’ai plus envie d’arrêter.

A raison d’un collage par semaine, je recompose l’espace, la lumière, le temps et quand je ne découpe pas, je cherche les meilleurs assemblages de couleur, leurs camaïeux, leurs contrastes. Je joue avec les matités, les brillances ; pas à pas, je comprends où placer les ombres, où révéler la lumière.

Je récolte les bouts de papier comme des trésors d’enfants, puis je les colle d’un côté ou de l’autre, j’appuie, je lisse, je n’ai plus de temps à perdre ; alors je l’apprivoise, je le décortique, je le dentelle, le recompose ; c’est un temps de travail avec un goût de vacances, les visions fugitives fixées à la lumière d’un instant parfait, presqu’un bonheur que je traduis avec mes ciseaux et mes papiers avec frénésie pendant deux à trois jours : pour l’offrir, le révéler, le partager. Afin de regarder à nouveau de façon plus détaillée la traduction du kaléidoscope de mon cerveau.

Ne jetez plus vos papiers ! Apportez-les-moi, j’en ferai du temps.

Le temps de regarder… »

Dé-collages 3 05 13

.

IMG_20130501_183643.

IMG_20130501_183608.

IMG_20130501_183831.

IMG_20130502_143001.

IMG_20130501_183750.

IMG_20130501_183807

Si vous désirez plus d’informations, n’hésitez pas à contacter l’artiste elle-même : agnes.charles@gmail.com

.

.

2 Réponses

  1. […] En 2013, le blog a présenté la surprenante exposition d’AGNES LIEGEY CHARLES  (à revoir en cliquant sur : ART SURPRENANT DU COLLAGE) […]

  2. […] à laquelle vous invitait le blog, dans un article du 12 mai 2013 intitulé « Art surprenant du collage » (à retrouver en cliquant sur le […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :