Quelques réflexions sur le mariage entre personnes du même sexe .


Pierre Mériadec, dont le blog a présenté un article intitulé « La solitude, pauvreté des pauvretés« , propose aujourd’hui une contribution sur le mariage entre personnes du même sexe.

_1130152

Quelques réflexions sur le mariage entre personnes du même sexe .
Quand une loi s’attaque aux profondeurs de la nature humaine, aux racines d’une civilisation.
Pourquoi, en dépit des textes argumentés de part et d’autre (chaque parti estime en effet avoir présenté longuement ses arguments), le débat demeure –t- il si conflictuel ?
Certes, parce qu’il s’agit d’une question de société, sociétale disons-nous maintenant, de droits, d’égalité, mais aussi parce qu’il dépasse largement ces domaines. Il est de nature anthropologique. Il touche, et il me semble que cela n’a pas été assez exprimé, aux profondeurs de l’identité de la personne, et par conséquent à l’intime de sa vie, voire au sacré de toute histoire personnelle déjà vécue et à vivre pour les personnes à naître, ou à élever. Le débat n’est jamais allé jusqu’à ces profondeurs.

.

Les personnes homosexuelles souffrent sans doute de paroles et comportements homophobes, parfois teintés de fausse compassion. L’orientation sexuelle faisant partie de la construction identitaire, elles peuvent donc être atteintes dans leur identité propre, dans ce en quoi elles sont différentes, dans leur intimité, ou intériorité. Certaines revendiquent au nom du droit à l’amour, que personne ne leur conteste d’ailleurs, le droit à une égalité face au mariage. Si elles l’obtiennent, ne seront-elles pas soumises à une autre forme « d’exclusion », invisible d’autant plus que la loi l’habillera de la légalité,  celle qui consiste à nier toute différence à celui qui veut justement que l’on lui reconnaisse et qu’on la respecte. Dans une société qui s’obstine à «  normaliser », le « différent » ne trouve plus sa place, et dans le cas que nous traitons, n’y a -t-il là pas risque de créer les conditions d’un homophobisme nouveau ? ( Pensons à la dureté des mots d’enfants dans les écoles : ta famille, à toi ? elle est « normale » ? )  N’y a-t-il pas dans cette future loi un piège dans lequel seraient tombées les personnes homosexuelles elles –mêmes qui la réclament ?

.

Parler d’amour nous fait entrer aussi dans l’intime. Il n’est pas question de nier cet amour que ces personnes veulent se manifester ouvertement. Mais admettre qu’il est différent de l’amour que se portent un homme et une femme n’est pas faire preuve d’homophobie. Admettre qu’il est différent ne le dévalue pas. Admettre qu’il est différent n’est pas porter atteinte à la dignité des personnes qui l’éprouvent. Admettre qu’il est différent ne lui affecte aucun indice d’infériorité ou de supériorité, au plan moral notamment.
Cette différence de nature de l’amour homosexuel est d’ailleurs affirmée et assumée par bon nombre de personnes homosexuelles elles-mêmes, surtout masculines, opposées au mariage pour tous. Pourquoi mettre en doute leur vision de cet amour homosexuel, eux qui le vivent ? Ce n’est pas le même amour que celui d’un homme et d’une femme. Simplement, il est, il existe dans sa différence.

.

Mais ce n’est pas parce qu’un sentiment aussi intime, qui relève de la sphère privée, existe que la loi doit l’institutionnaliser. La loi doit-elle régir l’intime de la personne humaine ? La loi actuelle du mariage légalise certes le devoir d’assistance, de secours, de communauté de vie, mais se retient de parler d’amour, qu’il soit platonique ou charnel, car le couple marié est, avant tout, conçu comme la première cellule sociale que l’Etat protège, parce que paritaire, parce que riche des deux sexes, parce que foyer où se construit le futur citoyen ( Tiens ? la République y a- t-elle pensé ?) pour le bien commun de la famille à venir , donc de la société, donc facteur du « mieux vivre ensemble ».

.

Si nous reconnaissons que nos amis homosexuels sont, parfois, blessés par le regard de certains, alors reconnaissons que les manifestants du 13 janvier ont pu, eux aussi, être heurtés, « agressés » dans l’intime de leurs convictions, dans leur intimité, puisque le « mariage », leur mariage, devenait le lieu de la confusion mélangeant engagement social, parité et non parité, droit à s’aimer, lieu « d’amours » de nature différente, avantages sociaux , droit à l’enfant et droit de l’enfant …Leur mariage , c’est à dire le sens de leur mariage, était dévalorisé, dénaturé. Ils se sont sentis spoliés, volés, dépossédés de leur « bien commun », voire de leur identité masculine et féminine dont la vocation est de vivre ensemble. Alors, cette loi est-elle un bien ? Un bien pour l’homme ? pour la femme ? le couple ? pour les enfants ? pour la société ? Nous avons entendu de la part des partisans : « C’est notre droit !», « ….au nom du principe d’Egalité ! », mais rarement : «  Est-ce un bien ? ». Et pourtant, des esprits brillants, des penseurs d’une grande intégrité intellectuelle et, surtout, une France profonde, ancrée dans un bon sens millénaire, héritière d’une civilisation qui a éclairé le monde dans maintes évolutions, n’ont cessé de clamer les conséquences néfastes, pour ne pas dire suicidaires, de cette loi déshumanisée. Mais il n’est pire sourd que celui qui ne veut entendre.

.

Pierre Mériadec

.

2 Réponses

  1. Une des meilleures analyses lues ou entendues , si ce n’est LA meilleure , profonde , ouverte , aimante , …..
    Bernard DAUBA-ETCHEBARNE

    • Merci pour cette appréciation, ou habitez -vous ? si c’est à Paris , faites moi signe : 06 17 56 05 04 ; nous partagerons nos idéaux autour d’une table !
      Pierre Mériadec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :