Mariage pour tous – Lettre au Premier Ministre


.

Voici le texte d’une lettre envoyée aujourd’hui même au Premier Ministre, demandant l’organisation d’un vaste débat sur la légalisation du mariage pour tous et l’ouverture de l’adoption aux couples homosexuels.

Peut-être ce texte peut-il vous donner envie d’écrire au Premier Ministre si vous ne l’avez déjà fait, sous cette forme ou sous une autre, pour demander que l’importante question de société prochainement présentée en Conseil des Ministres fasse l’objet d’un vaste débat national.

.

M. Le Premier ministre
Hôtel de Matignon
57, rue de Varenne
75700 Paris

.

Objet : Projet de loi sur la légalisation du mariage pour tous

.

Monsieur le Premier Ministre,

Dans quelques semaines, votre gouvernement présentera  en Conseil des Ministres le projet communément appelé « Mariage pour tous », promesse de campagne de l’actuel Président de la République.

Il s’agit d’un projet qui, s’il était adopté, bouleverserait en profondeur la société. Depuis toujours, la famille est constituée d’une femme et d’un homme unis par le mariage en vue de transmettre la vie à des enfants.

Les couples désirant s’engager autrement peuvent le faire sous la forme du Pacs, du concubinage, voire ne pas s’engager du tout et vivre tout simplement leur vie à deux.

Le fait que le président actuel se soit engagé à élargir le mariage pour tous ne justifie en rien que cette « promesse de campagne » soit mise en œuvre sans l’assentiment de la majorité des Français. Vouloir le faire sans même leur demander leur avis serait les spolier du droit qu’a tout peuple de choisir librement les grandes orientations qu’il veut pour la société.

Si le Président Hollande a été élu démocratiquement avec 18.004.656 voix, soit 51.63% des suffrages exprimés, ces voix représentent seulement 39% des inscrits. A peine plus du tiers des Français.

Même si ces 39% ont voulu absolument élargir le mariage pour tous les couples, ce dont on peut valablement douter, ils ne représentent pas la majorité des Français.

En outre, on est en droit de se demander quelle véritable motivation se cache derrière la demande de légalisation du mariage pour les couples homosexuels, quand on voit de plus en plus de couples hétérosexuels le refuser !

Où est donc la logique ?

Le faire dans un souci d’égalité ? Rien que le dire souligne un manque total d’arguments.  Car le résultat ne serait pas l’égalité mais l’uniformisation, avec comme corollaire à terme la mise en œuvre de la théorie du genre, catastrophe pour l’humanité toute entière.

Par ailleurs, ouvrir le droit à l’adoption aux couples de même sexe, là encore dans un souci d’égalité, priverait l’enfant du droit à avoir un père et une mère. Vous y avez certainement pensé. Cela ne peut certainement pas vous laisser indifférent.

En conséquence, dans le respect intégral de toutes les personnes, hétérosexuelles et homosexuelles, il importe qu’un vaste débat s’ouvre dans notre pays car c’est aux Français qu’il appartient de décider par eux-mêmes.

En espérant que vous voudrez bien tenir compte du nombre croissant de Français qui demandent un grand débat sur ce sujet, et que vous organiserez ce débat avant toute décision, ce dont je vous suis très reconnaissant par avance, je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma considération distinguée.

.

.

Une Réponse

  1. J’ai moi aussi des fourmis dans les mains depuis que l’on annonce que la loi ouvrira le mariage aux homosexuels, et je trouve bon et sain le principe d’écrire. Toutefois mon argumentation viserait spécifiquement le concept de mariage, et non pas d’abord celui de famille.

    Le constat historique est que dans toutes les civilisations connues jusqu’à ce jour, le mariage désigne un acte public par lequel un homme et une femme déclarent à la société leur intention de s’unir durablement en vue de procréer et d’élever les enfants issus de leur union. Cette définition est universelle, elle couvre même les civilisations polygames au sens où le lien est bien entre chaque épouse et le mari.

    Or la procréation n’est pas possible entre personnes du même sexe. Ni naturellement, ni avec assistance médicale.

    Dès lors, on peut certes imaginer une union civile portant entre les conjoints et à l’égard de la société les mêmes droits et devoirs qu’entre un mari, son épouse et la société; cette union resterait fondamentalement différente dans la mesure où, fait scientifique, il ne peut y avoir procréation. Il ne faut donc point appeler du même nom cette union, ce serait une faute législative, et sur ce point, Luc Ferry rejoint Confucius.

    Le débat public reste nécessaire pour décider dans quelle mesure un couple homosexuel pourrait prendre les pleins pouvoirs pour élever des enfants qui, nécessairement, ne peuvent être issus de leurs gamètes. A noter que la loi aujourd’hui prévue n’entend pas traiter ces points.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :