2 – JESUS : pleinement Homme


JESUS, pleinement Homme

Alors, ce Jésus, comment était-il, comment vivait-il ?

Les témoignages que l’on trouve dans les Évangiles le font apparaître dans toute sa dimension humaine. Ce n’était pas, loin de là, un être éthéré !

–  Il est né d’une femme qui s’appelait Marie

–   Il est de religion juive, ses parents le présentent au Temple, ils le feront circoncire, et à 12 ans on le voit au Temple discuter avec les docteurs de la Loi. (Luc, chap 2)

–  Il est bon vivant, sociable : on l’invite aux fêtes de la société de son temps (les noces de Cana, cf Jean, chapitre 2).

–   Il dort comme n’importe quel homme, Marc le raconte lorsqu’il parle de la tempête qui s’est levée alors que Jésus et ses disciples se trouvaient dans une barque, sur le lac de Tibériade. (Mc 4 ; 35-41)

–  C’est un entraîneur d’homme. Il faut l’être pour appeler des pêcheurs qui vont laisser leurs filets et le suivre.

–  Il marche. Il marche même beaucoup et fait des kilomètres (« Il parcourait les villages à la ronde en enseignant » Mc, 6 ;6)

–  Il a soif et il a faim, il ressent la fatigue ; il s’assied près d’un puits et demande à une femme de lui puiser de l’eau. (Jn 4 ; 6,s)

– Il éprouve les sentiments humains d’amitié (devant le tombeau où l’on a placé son ami Lazare, Jésus va pleurer, Jn, 11 ;1, s) ), de colère (il chasse avec violence les marchands du Temple, Mt, 21 ; 12). Il connaît aussi la tristesse et même l’angoisse (durant son agonie il va dire « Mon âme est triste à en mourir. » (Mt, 26 ; 37-38)

–  Jésus agit. Il ne se cache pas. C’est un véritable homme d’action qui parle, qui enseigne (devant la foule, devant ceux qui deviennent ses disciples). Il utilise souvent des paraboles, nous l’avons vu.

–  Jésus nous enseigne de nous aimer les uns les autres. « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »
Exemple Mc 12 ; 28-34 :

Un scribe  s’avança et lui demanda: « Quel est le premier de tous les commandements? »

Jésus répondit: « Le premier c’est : Écoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur, et tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.  Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »

Le scribe lui dit: « Fort bien, Maître, tu as eu raison de dire qu’ Il est unique et qu’il n’y en a pas d’autre que Lui ; l’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence et de toute sa force, et aimer le prochain comme soi-même, vaut mieux que tous les holocaustes et tous les sacrifices. » Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque pleine de sens, lui dit: « Tu n’es pas loin du Royaume de Dieu. »

–   Mais encore Jésus prie (c’est Lui qui donne aux apôtres la prière du Notre Père, Mt 6 ; 9), et il obéit à Son Père à qui Il dira, au moment de son agonie, alors qu’Il est tellement homme que la perspective de sa Passion l’effraie : « Père, si tu veux, éloigne de moi cette coupe! Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse! »(Lc, 22 ; 42  –  Mc, 14 ; 3-6    –   Mt, 26 ; 39)

J.M.T.

Lire aussi :

1 – Jésus devant l’Histoire

3 – Jésus pleinement Dieu

4 – Jésus, qu’a-t-il dit ?

5 – Jésus, que dit-on de lui ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :