HISTOIRE DE FLANCHE


Avec ta belle façade tournée vers le couchant et ton étonnante échancrure sur la Méditerranée, tes sommets enneigés, ton nez qui s’allonge dans la mer,  ton Massif Central qui bombe le torse, tes paysages superbes que tant de pays nous envient, tes rivières vagabondeuses, et encore  tes champs, tes forêts, les dunes des landes et tant d’autres beautés, tu devrais être heureuse, la France, et continuer de donner l’exemple.

Mais voilà ! La France ne manque jamais la moindre occasion de se faire mal. Que ce soit dans le domaine économique, le domaine politique ou encore sportif, voire même celui de la vie quotidienne, nous ne cessons de jouer avec le feu, allant parfois jusqu’à regarder de près dans les caniveaux ce qui ne devrait jamais en sortir. Rappelons-nous notamment l’histoire abracadabrante des quotas qui vient d’agiter le monde du ballon rond, jusqu’à ce qu’une autre affaire, autrement plus médiatique, ne vienne mettre en lumière la fragilité des puissants !

Depuis des années, tout doucement mais avec parfois de douloureux coups d’accélérateurs, la France glisse. Sur le côté. Nos hôpitaux, autrefois orgueil de la Nation, ne sont plus ce qu’ils étaient. Notre Education Nationale non plus. Même nos trains qui, avec leur ponctualité de montre suisse, ont fait longtemps notre fierté, n’osent plus aujourd’hui  s’approcher d’un chronomètre.

Et la politique ? Fait-elle encore rêver, la politique ? s’interrogeait  La Croix dans son édition du 10 mai ? Pour qui a entendu s’écharper le même jour, sur France Inter, un ministre et un candidat aux présidentielles, assurément, la réponse est non !

Aussi avons-nous décidé, Jean-Christophe Moreau et moi, plutôt que de pleurer, de créer dans ce blog un petit journal que nous intitulerons  « Histoire de Flanche ». Car flancher, c’est bien ce dont la France donne l’impression. Nous prendrons les informations dans la presse et vous les présenterons à notre manière. Chaque article, illustré par le crayon expressif de Jean-Christophe, mettra en relief des petits ( ?) travers qui ne sont peut-être pas étrangers à notre situation.

Histoire de dire que si la Flanche est en mauvais état, c’est p’tet ben un peu d’not faute !

Vos réactions seront les bienvenues. Vous avez des remèdes miracle à proposer ? N’hésitez pas, faites-les connaître ! Ecrivez-nous.

A très bientôt !

Jean-Michel   et   Jean-Christophe

Le Conseil du Jour : « Quand on est  au fond du trou, il faut cesser de creuser »

© Texte : Jean-Michel Touche  –  Illustration : Jean-Christophe Moreau

4 Réponses

  1. A craindre les réalités objectives, nous avons peur des mots, et notre langue risque d’être amputée de ses adjectifs, perçus comme possibles vecteurs de jugement. C’est l’une des conséquences du relativisme ambiant, à saveur très « 68-arde » Goût de la recherche humble de l’Absolu, respect de la Création, harmonie entre l’amour de Dieu, de soi et du prochain portent à des comportements efficients et équilibrés.

  2. Comme cela fait plaisir de lire en mots ce que l’on ressentais depuis longtemps sans pour autant se l’expliquer. Il est vrai qu’il a fallu la bombe de dimanche dernier et ses répercussions pour réagir et comprendre. Merci pour ces mots j’en attends d’autres cela est rassurant

  3. Bravo! j’attends la suite avec impatience…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :