FOOT… ez-nous la paix !


Triste mascarade que cette équipe de France qui nous interprète une bien mauvaise pièce de boulevard.

Déjà, avec Thierry Henry, elle avait inventé la qualification à la main. Normal, quand on est mauvais au pied. La majorité des Français interrogés avait alors souhaité que le match soit rejoué. Cela aurait grandi notre équipe. Mais non ! Il existait sans doute trop d’enjeux financiers face auxquels l’honneur ne faisait pas le poids.

Aujourd’hui, avec tout ce qui est arrivé, c’est la honte que l’on trouve au bout du chemin.

Honte devant ces joueurs qui touchent des sommes fabuleuses, voire choquantes, et ne sont que des enfants gâtés à l’allure pitoyable.

Honte de les voir arriver dans les aéroports avec leur casque sur les oreilles, passant avec mépris devant les supporters venus les attendre. Enfermés dans leur musique, sans doute se prennent-ils pour les dieux du stade alors qu’ils ne sont que les poupées Barbie du foot.

Honte de voir leurs regards de zombies pendant que retentit l’hymne national, incapables pour la plupart d’entre eux d’en chanter les paroles, alors que les joueurs des autres équipes portent sur eux la fierté de représenter leur pays.

Honte de leur show indécent et de leur grève de dimanche.

Honte de voir notre pays devenir la risée de ses voisins. Parmi les piques auxquelles nous avons droit, voici ce qu’écrit le Frankfurter Allgemeine Zeitung au sujet de ce « pitoyable numéro de cirque »(sic) : «La France en grève … Maintenant, même à l’entraînement ».

Honte des pitreries navrantes de leur sélectionneur qui se targuait, voici encore quelques jours, de faire durer le suspense, et qui n’a rien trouvé de mieux que de rajouter une louche au ridicule en lisant, hier, la déclaration des Bleus. Dans quel placard a-t-on bien pu ranger le sens de l’honneur ?

À ce propos, pourquoi ne joueraient-ils pas en rouge, nos Bleus, pour leur match contre l’Afrique du Sud ? C’est la couleur de la honte, non ?

Alors, Messieurs, à présent, Foot… ez-nous la paix. Moi, je ne veux plus vous regarder.

Et Pourtant !…

Pourtant cette histoire devrait nous faire réfléchir. Et si toutes ces simagrées reflétaient l’état de notre société ? N’y a-t-il pas divorce entre d’une part le soixante-dixième anniversaire de l’appel du Général de Gaule et tout ce que les résistants ont déployé pour maintenir la France Libre, au prix de combien d’héroïsme et de souffrance, et d’autre part notre société d’aujourd’hui qui ne parle que de droits et oublie tous devoirs, se cache derrière ses ipods, rêve de travailler de moins en moins et de consommer de plus en plus, abandonnant sur le bord de la route des malheureux brisés par les violences de la vie ?

Et si toute cette histoire nous amenait à nous demander ce que nous pouvons faire, individuellement aussi bien qu’ensemble, pour rendre à notre société le goût de la justice, du respect, et de l’enthousiasme ?

Cette période de vacances qui commence n’est-elle pas l’occasion de réfléchir sur le sens de la vie, le sens du parcours de l’homme sur la terre ? Ne pourrait-elle pas être une invitation à lever la tête vers le ciel ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :