Pourquoi ce Blog ?

.

Lieu d’information et de discussion, ce blog a pour seule ambition d’inciter à réfléchir et échanger des idées. . . et parfois à agir !

Vous y trouverez plusieurs catégories de contenu :

–  Croire : articles abordant le thème du divin, croire ou ne pas croire, l’espérance, la religion…

Société  : grands et petits problèmes de la Société,  la précarité, des moyens pour s’en sortir… et toutes les idées que nous pouvons développer ensemble sur ce sujet…

– Photos : photos sur le blog et liens avec des galeries hébergées hors du blog

– Evénements : Annonce de concerts, signatures, rencontres et tous autres événements

Voir, lire, écouter :  coups de cœur nouveaux ou anciens, livres, films, œuvres qui peuvent nous émouvoir ou nous agacer, textes qui contribuent à construire l’être humain.

Contes : Publication en ligne de contes et autres textes

– Divers : pour tout autre sujet inclassable ci-dessus.

Vos commentaires seront les bienvenus dans la mesure où ils respecteront les règles normales de bienséance. Seront rejetés tous les commentaires porteurs de haine raciale, politique ou religieuse, de polémique ou de pornographie.

Jean-Michel Touche

Le mystère du soleil froid

Avec Le mystère du soleil froid, Brunor ouvre sa collection « Les Indices Pensables », enquête sur Dieu !

Bigre ! Une enquête sur Dieu en BD ? Il n’y va pas de main morte, l’artiste.

Derrière les images que cet illustrateur de talent nous fait découvrir au fil des pages, le récit commence à la manière d’une BD classique, avec les représentants des grandes civilisations qui s’interrogent sur le soleil et s’apprêtent à le diviniser…

…jusqu’à l’apparition d’un petit bonhomme qui va tout remettre en question.

Alors, l’ouvrage bascule. Parce que, sous le couvert de cette enquête bon enfant, c’est une réflexion profonde qui commence. Et comme l’annonce la 4ème de couverture, « ce livre transmet à chacun des informations vérifiables, qui sont autant d’indices pour alimenter une pensée personnelle. »

Le mystère du soleil froid

Editions du Jubilé,  48 p., 13€

Invictus (un grand Clint Eastwood)

Invictus est le titre d’un poème de l’écrivain britannique William Ernest Henley, dont la lecture, jour après jour, aida Mandela à vivre durant les vingt sept années qu’il passa en prison.

Le sujet : 1994 – Libéré depuis quatre ans, Nelson Mandela est élu premier président noir de l’Afrique du Sud. Bien que le régime de l’apartheid soit officiellement aboli depuis 1991, le pays reste profondément marqué par la ségrégation raciale.
Mandela va faire le pari que la coupe du monde de Rugby, qui doit se dérouler en 1995 en Afrique du Sud, peut servir la cause de l’union nationale. Une complicité va se créer entre lui et François Pienaar, le capitaine de l’équipe des Sprinboks. Déjouant les pronostics des chroniqueurs sportifs, les joueurs, de plus en plus « impliqués » dans le challenge, vont donner la victoire à leur pays.

Evidemment, pour voir ce film, il est préférable d’aimer le rugby qui tient vraiment ici le devant de la scène !

Au-delà de l’interprétation remarquable des acteurs(1) et de la sensibilité du réalisateur (notamment la scène de l’enfant et des policemen, dans un quartier de la ville, pendant que se déroule la finale), on se prend à rêver. Et si enfin, un jour, les hommes parvenaient à se regrouper pour vivre ensemble, pour bâtir non pas une nation, comme on y assiste dans INVICTUS, mais l’humanité toute entière !

Faut-il absolument des MANDELA ou des GANDHI pour réaliser ce qui ne devrait pas être seulement un rêve d’idéaliste ? Ne possédons-nous pas, chacun d’entre nous, les qualités nécessaires pour apporter notre pierre à la construction d’un monde juste ?
C’est le genre de questions qui arrive naturellement à l’esprit après avoir vu ce film, même si l’on n’est pas un fervent supporteur de rugby.

(1) Morgan Freeman, collant remarquablement au personnage de Nelson Mandela, mais aussi Matt Damon dans le rôle du capitaine des Springboks, et l’ensemble des seconds rôles.

FILLON – QUAND ON REGRETTE D’AVOIR RAISON

.

          Oui, je regrette d’avoir eu raison lorsque j’ai publié « Au revoir Monsieur Fillon », début février de cette année.

Il ne s’agissait pas d’en vouloir à un homme (l’article ne portait d’ailleurs aucun jugement). En politique, on ne choisit par quelqu’un parce qu’il a l’air sympathique, qu’il est bien habillé et qu’il se dit « catho » (mais l’est-il ? Nous n’en savons rien.)
On choisit le candidat ou le programme qui semble le plus à même de gouverner et gérer un pays afin de réduire les inégalités, réduire le chômage, rendre la dignité à chacun, relever une éthique de vie, pour le bonheur de tous.

Le candidat parfait n’existe pas, on le sait. Si on ne peut que rarement choisir le meilleur, on vote le plus souvent pour celui qu’on pense le moins mauvais. A la primaire de droite, François Fillon avait séduit nombre d’électeurs. Se retrouvant le premier candidat officiel, on ne doit pas s’étonner que l’ensemble des autres candidats lui ait tiré dessus. On peut le regretter, mais  la politique fonctionne comme ça. Triste période en tout cas, durant laquelle on n’a vu que des candidats s’assassiner mutuellement au lieu de proposer des programmes intéressants et constructifs.

Triste spectacle !

Oui, François Fillon aurait dû réagir autrement qu’il ne l’a fait, lorsque le Canard s’est déchaîné. On aurait voulu voir soit un patron fort, courageux, volontaire, intelligent, voulant gouverner pour le bien de tous, soit un homme qui par dignité pour son pays et ses électeurs (et lui-même d’ailleurs) aurait donné sa démission.

Sa défense pendant une semaine en se référant à des « Boules puantes », « forces qui sont à l’œuvre pour me faire taire et tenter d’affaiblir ma candidature », « misogynie », « Si on veut m’attaquer qu’on m’attaque droit dans les yeux, mais qu’on laisse ma femme tranquille », n’a montré qu’un homme en train de piétiner, ne sachant pas comment prendre les choses en main.

La France a maintenant besoin (c’est en tout cas mon opinion) d’un gouvernement courageux de droite. Si M. Fillon avait présenté sa démission, soit une forte partie de la population aurait signé des pétitions lui demandant de revenir (il aurait alors gagné une immense pertinence), soit le numéro deux de la primaire aurait pris sa place et la droite aurait eu toutes ses chances de remporter la présidentielle. Car Alain Juppé, qui a joué la carte du meilleur pendant des mois et des mois, n’aurait alors pas dû avoir le droit de se retirer.

Au lieu de cela, François Fillon s’est enfermé dans une position qui a entraîné de nombreux départs (on peut le regretter, mais c’est ainsi), et sa définition de Plan B = Bérézina lui revient à présent en pleine figure, car la Bérézina c’est lui qui l’a récoltée (et nous par la même occasion.)

Les spécialistes du marketing savent une chose : dans la vie, il faut s’exprimer en fonction de deux éléments :

– le message qu’on veut faire passer,
– la manière de l’exprimer pour que les gens le comprennent.

 En politique, il semble que deux candidats seulement aient  découvert cette manière indispensable de procéder… hélas… :  Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon qui ont passé leur temps à caresser les déçus et les mécontents dans le sens du poil.

Redresser la France va exiger des efforts que tout le monde n’a pas nécessairement envie de supporter.

Réussirons-nous un jour à voir les acteurs politiques analyser tous les problèmes et toutes les solutions suggérées, avant de déclarer « Je sais, j’ai raison » ? Dans ce cas, peut-être que tout être humain pourrait vivre alors dans le respect et la joie ? Cela s’appelle l’Utopie sans doute ?..

.

Jean-Michel Touche

.

INVITATION AUTOUR DE MANIGOA (Jeudi 20 avril)

Cela vous intéresse de

  • parler d’un roman,
  • aborder le sujet de la manipulation génétique et de ses risques pour l’humanité,
  • mais aussi d’échanger sur l’idée d’un chemin qui pourrait nous conduire, tous, vers une vie fondée sur plus d’espoir et de bonheur…
  • … et de savoir comment tout cela peut être mis en forme, afin de le présenter aux jeunes (mais pas uniquement…)  ?

La Libraire Saint-Paul vous invite Jeudi 20 avril 2017, de 19h00 à 20h00 pour une rencontre autour du livre « MANIGOA », afin d’échanger sur ce sujet avec l’auteur (voir invitation ci-dessous).

( 28, rue de Châteaudun, Paris 9ème – Entrée libre )

Alors, à jeudi ?

DANS LA JOIE DE PÂQUES

.

Dans la joie de la résurrection, dans l’espérance de la vie véritable à laquelle nous sommes tous invités, dans le courage qui nous vient du Seigneur pour pardonner, respecter, estimer et plus encore aimer, échangeons notre flamme, les uns les autres, pour que sourires remplacent larmes et qu’amour remplace haine.

Après la question que pose le Christ
d’année en année. . .

Ô mon peuple, que t’ai-je fait ?     
En quoi t’ai-je contristé ?
Réponds-moi !..

.

.

.

.

.

.

.

.

. . . Rapprochons-nous pour échanger cette flamme qui illuminera nos vies.

Dans la joie de cette fête sans pareil,
que Pâques apporte à tous
une inspiration et un bonheur nouveaux.

JMT

.

La photo du Christ a été prise dans le Trésor
de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

LETTRE POUR NOS AMIS COPTES

.

          Amis coptes

C’est avec énormément d’émotion que nous avons appris l’horreur des deux attentats commis contre vos église et contre vous.

Devant l’ignominie de ces actes dont la cruauté est inexplicable, nous nous associons à vos douleurs et vos souffrances, nous voulons les porter avec vous.

Des fous-furieux croient se mettre au service de leur religion, alors qu’ils mettent la religion au service de leur haine, de leur violence, de leurs délires.

Si Dieu avait voulu que l’humanité soit en permanence au garde-à-vous devant lui, il l’aurait formatée pour cela. Tout au contraire, Dieu a voulu une humanité autonome et libre, espérant que, d’elle-même, elle l’aimera, comme des parents à la naissance de leurs enfants espèrent qu’ils les aimeront.

Dieu nous a confié des compétences différentes, aux uns et aux autres, non pas pour que l’on s’écharpe à prétendre, d’un côté et d’un autre, qu’on est les meilleurs, mais au contraire pour que ces différences deviennent des complémentarités.

Les chrétiens catholiques partagent vos souffrances, vos peines, s’unissent à vous et prient pour vous et pour les victimes de l’horreur.

Chrétiens coptes et chrétiens de tout l’Orient, nous vous tendons la main, nous sommes frères.

J.M.T.

.

.

MANIGOA – Plan du Salon du Livre

Pour ceux qui craignent de se perdre (Le Salon du Livre est vaste…) et qui désirent savoir où se trouve  le Square « RELIGIONS, CULTURE ET SOCIÉTÉ », voici un plan.

Le square se trouve à gauche, indiqué par la petite flèche rouge.

 

 

 

 

 

 

 

La dédicace du livre aura lieu samedi 25 mars, au square Religions, Culture et Société, de 14h00 à 16h00.

.

J.M.T.

.

.

.

C’est quoi la politique ?

Trop drôle !

Merci Raymond Devos

Si l’écran noir ne se met pas en route, un clic sur C’EST QUOI LA POLITIQUE  devrait vous permettre d’obtenir par You Tube cette petite démonstration vraiment très amusante.

Merci à l’ami qui m’a fait découvrir ce moment de… vérité !

.

.

.

MANIGOA, AU SALON DU LIVRE DE PARIS, LE 25 MARS

Si vous êtes à Paris samedi 25 mars, n’hésitez pas,  venez au Salon du Livre.

Je serai très heureux de vous présenter MANIGOA, roman d’anticipation pour adolescents, qui viendra tout juste de paraître en librairie.

DÉDICACE AU SALON DU LIVRE,

STAND   RELIGION, CULTURE ET SOCIÉTÉ

Samedi 25 mars, de 14h00 à 16h00.

.

Cela sera un plaisir de vous y rencontrer et de vous délivrer quelques secrets… enfin pas trop…
…juste de quoi vous faire découvrir le sujet ainsi qu’un personnage étonnant, porteur d’espoir et de vérité, sur le thème de la manipulation génétique.

Alors, on se voit le 25 mars ?

Pour en savoir plus sur le roman, cliquez sur MANIGOA.

.

.

.

%d blogueurs aiment cette page :